Gartner Symposium /ITxpo: comment mettre 'Bimodal-IT' en pratique?

08/11/16 à 15:11 - Mise à jour à 15:11

Source: Datanews

Lors de Gartner Symposium/ITXpo, l'analyste de marché démontrera que le rôle du CIO dans cette société numérique va bien au-delà de celui de fournisseur de technologie, puisqu'il est l'un des créateurs de cette société.

Gartner Symposium /ITxpo: comment mettre 'Bimodal-IT' en pratique?

. © .

Executive People a parlé à ce propos avec Frank Buytendijk et Don Scheibenreif, qui font tous deux partie de l'équipe qui a rédigé le discours thématique.

Don Scheibenreif, VP Distinguished Analyst, et Frank Buytendijk, VP & Gartner Fellow, ont opté pour le thème 'Building the platform for the digital society'. "L'on y trouve des termes essentiels comme 'building', 'platform' et 'digital society'. Tous des éléments pertinents pour le message véhiculé cette année."

Scheibenreif: "Cela s'inscrit parfaitement dans le cadre du thème général de Symposium/ITXpo 2016, à savoir Lead 360. Il s'agit en réalité de la suite de l'histoire que nous avions brossée en 2013 avec le Nexus of Forces, la technologie. En 2014, il était question de Digital Business, le côté extérieur. Et l'année dernière, nous avions abordé les thèmes Bimodal IT et Algorithmes, à savoir comment rendre tout cela possible. Cette fois, nous en venons à la question de savoir comment mettre tout cela en pratique."

Degré d'adoption

"Bimodal fut un grand pas dans la concrétisation de l'innovation numérique", affirme Buytendijk. "Nous en avons entre-temps déjà vu un énorme degré d'adoption. L'idée générale, c'est qu'il existe plusieurs vitesses de changement. L'acceptation croît dans la pratique, mais il faut que le CIO y adapte son organisation. Et ici, les malentendus sont encore fréquents. C'est ainsi par exemple qu'en Mode 1, il faudrait tout laisser comme c'est, alors qu'en Mode 2, il conviendrait de tout changer. Mais en fait, ce sont tous deux des modes de changement. Les gens croient aussi que Bimodal, c'est comme Bipolar, et cela débouche sur une antithèse. Toutes les personnes 'plaisantes' migrent vers le Mode 2, alors que le reste adopte le Mode 1. Mais il s'agit d'un même ensemble, dont les deux aspects sont aussi importants."

Ces derniers temps, les développements se sont accélérés. Bimodal IT est aujourd'hui devenu Bimodal business. D'un côté, il est question de changement sous contrôle et de l'autre, de changement moins bien contrôlé. Bimodal porte sur les modes de croissance: comment progresser sur le marché? Par exemple de manière indépendante, naturelle ou via des acquisitions.

Ces dernières années, des entreprises pour utilisateurs finaux ont par conséquent racheté beaucoup de firmes technologiques. Cela a même été une tendance pendant quelque temps. A côté de 'Fintech' et d''Healthtech', l'on voit à présent apparaître 'Foodtech' et 'Legaltech'.

Buytendijk: "Ce dont nous allons parler cette année à Barcelone, c'est de la suite logique, à savoir le leadership. Bimodal leadership est à cet égard un état d'esprit par lequel on ne réfléchit pas en termes de solutions ou/ou, mais et/et. Le CIO sait comment combiner les différentes exigences du métier (business), comme les réductions de coût et les avantages business par exemple."

Disruption numérique

Scheibenreif: "Les CIO sont aux prises avec des changements résultant de l'évolution rapide de la technologie. Cela a inévitablement un impact sur la façon dont ils dirigent."

Le Bimodal leadership est, selon Scheibenreif, surtout un message fonctionnel: "Il ne s'agit pas uniquement du CIO, mais aussi de la question de savoir comme l'équipe fonctionne. Il ne s'agit pas seulement de l'IT, qui s'adapte à cette époque, où les directeurs exécutifs doivent mener à bien une opération impeccable, tout en se réinventant eux-mêmes. Dans une Bimodal enterprise, tout le monde doit être familier avec l'incertitude de connaître finalement le succès. Voilà ce que signifie Bimodal."

Société numérique

L'élément digital society a été ajouté explicitement par les analystes au discours thématique. Buytendijk: "Le business numérique est par définition une composante d'un écosystème digital. Les entreprises sont organisées en réseau avec d'autres qui appartiennent à cet écosystème digital. Ce n'est qu'ainsi que l'on obtient un effet d'inertie."

Et de citer le marché des tracteurs comme un exemple d'un écosystème digital: "Les tracteurs sont actuellement équipés de toutes sortes de capteurs qui affichent par exemple l'état du sol. Cela fait à présent partie du service des constructeurs de tracteurs. Il en résulte une croissance des relations entre les entreprises qui construisent les tracteurs et celles qui s'occupent de la sélection des semences. Tout cela est ensuite combiné au marché avant la vente des récoltes. Et la boucle de l'écosystème est ainsi bouclée."

"A chaque naissance d'un enfant, un écosystème est aussi activé. Et chaque écosystème est lui-même relié à d'autres. La technologie numérique, c'est bien plus que le B2B ou le B2C. Il y a toujours un client, mais cela va bien au-delà. Nous créons une série de métiers numériques interconnectés. Nous construisons quelque chose pour nous, pour nos enfants et les enfants de nos enfants."

Créateurs

Scheibenreif: "Nous voulons que le CIO envisage son rôle dans cette société numérique non seulement comme un fournisseur de technologie, mais aussi comme l'un des créateurs de cette société. Un élément du message véhiculé, c'est que le CIO assume des responsabilités allant bien au-delà de la seule entreprise, mais impactant tout l'écosystème et la société dans son ensemble. Durant les quarante prochaines années, nous créerons plus d'infrastructures que pendant les quarante mille années écoulées. Même quelque chose d'aussi banal qu'un lampadaire est aujourd'hui utilisé de plusieurs manières. Il ne s'agit donc pas seulement d'une nouvelle infrastructure, mais il convient aussi de trouver des façons de donner une nouvelle fonction à l'infrastructure existante."

Cette évolution touche au domaine de l'IT et de l'éthique, un point très important pour Frank Buytendijk. Ce thème va du reste être toujours plus d'actualité. "Notre enquête sur les CEO démontre que l'éthique gagne en importance. C'est là le deuxième domaine skills and awareness dans lequel les CEO veulent investir pour connaître le succès, après celui du design thinking. Il est donc en bonne place à leur agenda. L'année dernière déjà, nous avions constaté dans notre sondage des CIO que 59 pour cent d'entre eux étaient aux prises avec des dilemmes éthiques, surtout en matière de respect de la vie privée et de la sécurité."

"Il appartient au CEO de veiller à ce que l'on débatte de certaines choses. Si l'ensemble de l'organisation aborde toutes les opportunités numériques, il est bon qu'un représentant de la direction pose les bonnes questions et examine quelles sont les responsabilités à assumer vis-à-vis des parties prenantes. Il est logique que le CEO en soit le responsable."

Scheibenreif: "Pour les CEO, il est question de veiller à la croissance, mais en même temps, il faut aussi que le client soit satisfait. Sans une bonne base éthique, il n'est pas possible de garder la satisfaction du client."

Offrir une bonne expérience au client

De l'enquête susmentionnée, il apparaît que la relation du CIO avec le reste du métier a changé. Une partie toujours plus importante de CIO se considère comme un allié de confiance, plutôt que comme un business partner. Buytendijk: "Le CIO est membre de l'équipe. Il n'y a plus de client interne. Tout comme d'autres exécutifs, le CIO apporte sa pierre au business numérique. Il fait partie du mix qui veille à offrir une bonne expérience au client. L'un des obstacles envisagés par les CIO sur le chemin du succès, c'est de trouver les personnes compétentes. Les limites ne se trouvent donc pas dans la technologie, mais du côté humain."

Tout cela sera abordé en novembre à Barcelone. "Gartner Symposium/ITXpo est l'endroit où l'on est connecté à l'histoire qui se perpétue, qui ne s'arrête jamais. Il nous appartient de prendre un peu d'avance, afin de pouvoir offrir une valeur ajoutée. Il ne s'agit pas d'un instantané, mais d'un élément dans l'évolution du CIO et dans celle de scénarios qui seront les vôtres dans les années à venir."

Scheibenreif: "Cette année, nous ciblerons nettement différents types de CIO et ce dont ils ont besoin pour réussir. Il ne s'agit pas d'une approche unique (one size fits all). Il y aura différents domaines sur lesquels nous mettrons l'accent compte tenu des diverses personnalités de CIO. Nous leur offrirons le contenu qu'ils attendent."

En collaboration avec Dutch IT-Channel/Executive People.

Nos partenaires