Gartner met en garde contre l'utilisation irréfléchie du stockage dans le nuage

08/01/13 à 14:08 - Mise à jour à 14:08

Source: Datanews

Gartner avertit que le stockage dans le nuage est certes flexible et économique, mais que les entreprises ne peuvent sous-estimer les risques au niveau de la disponibilité, de la sécurité et de la confidentialité.

Gartner met en garde contre l'utilisation irréfléchie du stockage dans le nuage

Gartner avertit que le stockage dans le nuage est certes flexible et économique, mais que les entreprises ne peuvent sous-estimer les risques au niveau de la disponibilité, de la sécurité et de la confidentialité.

Le cabinet d'études et de conseils Gartner a déterminé que vingt pour cent de toutes les entreprises utilisent l'une ou l'autre forme de stockage dans un nuage public. Dix-neuf pour cent recourent au stockage dans un nuage privé dans le cadre d'environnements de production. Gartner lance une mise en garde contre l'utilisation irréfléchie du stockage dans le nuage par les entreprises. Les dangers sont en effet les mêmes que pour les autres formes de 'cloud computing' (informatique dans le nuage) et sont souvent sous-estimés. Les fournisseurs en matière de stockage dans le nuage ne sont en effet pas tous capables de répondre aussi bien aux exigences des entreprises.

Les fournisseurs en question doivent, selon Gartner, pouvoir garantir l'accessibilité de leurs services, se charger de leur gestion et faire la preuve qu'ils peuvent faire face aux pannes et aux catastrophes, que leur système est suffisamment sûr et qu'il satisfait aux règlementations en vigueur. Ces exigences critiques seront idéalement combinées à un prix concurrentiel et à une offre de services complémentaires, tels l'archivage 'cloud'. Dans un rapport publié en décembre, Gartner cite dix entreprises de stockage dans le nuage qui répondent bien à ces six critères cruciaux. Parmi celles-ci, l'on retrouve Amazon, Google, Microsoft, IBM et Rackspace.

L'année dernière, Gartner prévoyait que les consommateurs stockeraient d'ici 2016 plus d'un tiers de toutes leurs données numériques dans le nuage. La quantité moyenne de données stockées dans le nuage par ménage atteindrait 3,3 téraoctets en 2016 par rapport aux 464 giga-octets actuels. Selon le cabinet de recherches IDC, plus de 22,6 milliards de dollars seraient consacrés en 2015 au stockage dans des nuages tant publics que privés.

En savoir plus sur:

Nos partenaires