Gartner: l'agenda 2008 des CIO doit se faire moins générique

21/02/08 à 11:00 - Mise à jour à 10:59

Source: Datanews

Dans le cadre de son forum EXP (Executive Programs), Gartner s'est penché sur "l'agenda 2008 du CIO" - défis, priorités, compétences... Le Benelux n'est pas des mieux lotis.

Dans le cadre de son forum EXP (Executive Programs), Gartner s'est penché sur "l'agenda 2008 du CIO" - défis, priorités, compétences... Le Benelux n'est pas des mieux lotis.

L'enquête de Gartner (1) révèle que les responsables 'business' attendent désormais de l'IT qu'elle soit source de différenciation et non plus simple réservoir d'applications 'back-office'. "Nous recommandons donc au CIO qu'il se focalise sur la différence qu'il crée au sein de l'entreprise, déclare Mark McDonald, vice-président des Gartner Executive Programs. Quand il se préoccupe davantage de risques et de coûts techniques que de valeur métier, il se comporte de manière 'générique'. Et ce n'est pas ce dont le 'business' a besoin ou ce qu'il attend de l'IT."

Selon Gartner, les CIO doivent identifier, dans leurs plans 2008, les projets et activités qui peuvent aider à faire la différence auprès des clients et sur le marché. Cette vision "nettement plus extravertie de ce que l'IT peut réaliser" repose sur 3 piliers:- une utilisation plus fréquente des informations et données analytiques générées par les systèmes IT, ainsi que de mécanismes de collaboration;- l'amélioration de l'agilité via la normalisation et gestion des processus métier "qui deviennent un élément-clé du travail accompli par un département IT";- une efficacité opérationnelle constante dans la manière de gérer le département IT, en vue de réduire la structure de coûts de l'entreprise.

Ce 3e point, souligne Mark McDonald, est particulièrement important pour les sociétés du Benelux. Selon Gartner (près de 100 sociétés locales réalisant un CA. d'au moins 500 millions EUR ont participé à l'enquête), le budget IT moyen ne progressera que de 2 à 2,5% en 2008 alors que la moyenne est de 3,3% en international et de 3,2% en Europe.

"Au Benelux, les sociétés font état d'un degré d'efficacité IT moindre que dans d'autres pays européens. Les CIO doivent donc être particulièrement attentifs à la manière dont ils améliorent les performances IT et l'adéquation et l'efficacité des solutions." Pourquoi cette moindre performance? "De nombreux CIO disent ne pas disposer des bonnes personnes avec les compétences nécessaires. La solution doit venir de la formation et de la mise à niveau des effectifs en fonction des objectifs du métier." Et espérer débaucher du personnel auprès d'autres sociétés n'est pas la solution. "Il faut élargir la perspective."

(1) 1.500 CIO, dont 50% d'Européens, y ont participé.

Nos partenaires