Gand attend des milliers de chasseurs de Pokémon ce samedi

30/08/16 à 13:22 - Mise à jour à 13:22

Trois jeunes entrepreneurs veulent ce samedi utiliser 320 leurres, alias des appâts pour Pokémon, au centre ville de Gand. Ils espèrent aider ainsi pas moins de 5.000 chasseurs de Pokémon.

Gand attend des milliers de chasseurs de Pokémon ce samedi

© Frédéric Sierakowski/Isopix

Voilà ce qui est prévu samedi prochain de 13 à 17 heures: les organisateurs de 'Poké Gent' prévoient 320 leurres dans le centre ville gantois, destinés à appâter de nombreux Pokémon. Les leurres font partie de Pokémon Go et permettent d'attirer les personnages virtuels vers des emplacements spécifiques. Dans le jeu, on peut voir où ils sont utilisés, ce qui incite les acteurs à se rendre aux endroits en question.

En tout, 40 emplacements dans le centre ville gantois seront dotés de leurres. Pour indiquer où ils se trouvent, les auteurs ont mis une carte en ligne, afin que tout le monde sache où se rendre ce samedi entre 13 et 17 heures.

C'est la petite entreprise Ad-venture qui est à l'initiative de cette action. Elle entend collaborer avec les commerçants locaux. 'Nous voulons démontrer que la chasse aux Pokémon peut avoir aussi un effet positif sur le commerce du centre ville', explique Dennis Lippens à HLN.be. 'Nous recherchons actuellement encore des commerçants qui souhaitent prévoir des promotions spéciales pour les chasseurs de Pokémon. Je pense ici à un menu Pokémon ou à des ristournes dans les boutiques.'

Gand attend des milliers de chasseurs de Pokémon ce samedi

© .

L'événement Facebook attire déjà l'attention: quasiment 1.500 personnes ont déclaré vouloir se rendre à Gand, et 6.000 autres se disent intéressées.

La police ne prévoit aucun problème

L'organisation a pris contact avec la police locale, qui ne s'attend pas à des problèmes particuliers. 'L'événement est réparti sur plusieurs emplacements. Nous ne nous attendons donc pas à ce que les rues soient bondées de monde', a annoncé le cabinet du bourgmestre Daniël Termont à HLN.be. 'En outre, nous resterons en communication constante avec les organisateurs, qui pourront faire appel à la police en cas de problème éventuel.'

Nos partenaires