Gagne-t-on plus en travaillant pour une entreprise IT?

20/10/15 à 12:45 - Mise à jour à 12:45

Quiconque occupe une fonction IT, gagne en général mieux sa vie qu'ailleurs. Mais est-ce le cas aussi en tant qu'employé ou cadre 'ordinaire' au sein d'une entreprise IT? Sur base des chiffres, mieux vaut dans les deux cas changer de secteur pour grimper dans la hiérarchie.

Gagne-t-on plus en travaillant pour une entreprise IT?

© iStock

Examinons quatre combinaisons: les fonctions IT dans une entreprise du secteur IT, les fonctions IT dans des entreprises non-actives dans l'IT, des fonctions non IT dans une entreprise du secteur IT et, enfin, des fonctions non IT dans une entreprise non-active dans le secteur IT. Les chiffres émanent de l'entreprise de calcul et d'administration des salaires SD Worx qui nous a permis de consulter les salaires bruts belges. Mais pas de panique, elle ne nous a pas remis votre fiche de paie individuelle.

Employés et cadres inférieurs

Le cliché selon lequel la fonction IT rapporte plus, est correct, mais pas toujours. Tout en bas de l'échelle, un employé gagne 35.794 euros bruts par an. Un employé IT fait déjà nettement mieux avec ses 42.334 euros. Fait étonnant: cette différence n'existe pas dans les entreprises IT. Ici, l'employé IT gagne même un peu moins (37.832 euros) qu'un employé normal (37.849 euros).

Quiconque grimpe au bout de quelques années dans la hiérarchie pour devenir spécialiste ou cadre inférieur, gagne en moyenne 48.153 euros. Mais en tant que cadre inférieur dans une entreprise IT, l'on s'en tire moins bien avec en moyenne 45.488 euros bruts par an. Au même niveau dans une fonction IT, l'on gagne davantage dans une entreprise en dehors du secteur technologique avec en moyenne 51.766 euros bruts, contre 'seulement' 47.370 euros dans une entreprise IT. Une fonction IT de niveau cadre inférieur dans une entreprise IT ne rapporte donc pas plus qu'ailleurs, au contraire.

15.000 euros de différence

Les différences salariales croissent au niveau du cadre moyen ou du spécialiste senior. Ici, la norme est de 62.133 euros ou 65.149 euros dans une entreprise IT. Mais cela peut grimper à 77.250 euros dans une fonction IT, soit quelque quinze mille euros bruts d'écart sur une base annuelle. Ici aussi, les fonctions IT dans une entreprise IT rapportent moins que celles dans d'autres entreprises, même si ceux qui les occupent, n'ont pas à se plaindre avec 70.711 euros bruts par an, ce qui est encore nettement mieux que ce que gagnent les profils non IT.

Si vous avez bien suivi, vous savez donc qu'en tant qu'informaticien, vous êtes financièrement privilégié dans une entreprise non active dans le secteur IT. Du moins si vous avez-vous-même votre mot à dire et que vous grimpez jusqu'à un poste directorial ou de cadre supérieur. Ici, le salaire brut annuel moyen est de 89.307 euros ou 81.635 euros dans une entreprise IT. Mais pour les fonctions IT, les rôles sont inversés à ce niveau. Dans une entreprise moyenne, elles rapportent 78.994 euros bruts par an, soit nettement moins que les directeurs sans profil IT.

L'autre extrême concerne la direction IT, en d'autres termes le CIO, dans une entreprise IT. Ici, le salaire moyen brut est de 90.711 euros, quelque douze mille euros d'écart avec le CIO d'une entreprise en dehors du secteur IT.

En moyenne, si vous êtes employé dans une fonction IT, il est donc préférable de travailler dans une entreprise en dehors du secteur IT, à moins qu'il s'agisse d'une fonction du top. A l'inverse, si vous avez un autre profil, vous gagnerez mieux votre vie dans une entreprise IT, à moins que vous ambitionniez de grimper jusqu'au sommet de la hiérarchie.

Une nuance d'importance

Avant que vous n'alliez frapper à la porte de votre directeur RH avec cet article, il nous faut encore apporter une nuance d'importance. Les chiffres cités par SD Worx concernent le salaire annuel brut fixe, sans les primes ou les avantages extralégaux.

Une fiche de paie individuelle peut aussi diverger en fonction du nombre d'années de service ou dans le cas de profils très spécifiques actifs dans l'entreprise, recherchés ou non par un chasseur de têtes. Enfin, il ne faut pas non plus perdre de vue que ces chiffres ne tiennent pas compte des managers (ou d'autres niveaux) qui travaillent sur une base indépendante et ne figurent donc pas sur la liste des salariés d'une entreprise.

Nos partenaires