Fujitsu n'exclut pas des licenciements

05/11/08 à 11:10 - Mise à jour à 11:09

Source: Datanews

La cause de ces licenciements ne serait pas le rachat de la partie Siemens par Fujitsu dans l'ex-coentreprise Fujitsu Siemens Computers, mais le malaise économique actuel.

La cause de ces licenciements ne serait pas le rachat de la partie Siemens par Fujitsu dans l'ex-coentreprise Fujitsu Siemens Computers, mais le malaise économique actuel.

Le porte-parole du siège allemand de Fujitsu Siemens a déclaré: "Il n'y a pour l'instant encore aucune décision définitive à propos d'une possible réorganisation, mais si l'on en arrive là, il s'agira d'une petite restructuration et non pas de licenciements massifs. Nous ne fermerons certainement pas des filiales entières."

Le fait que le porte-parole 'ne souhaite pas exclure' des licenciements n'est, à l'entendre, pas tellement dû au [rachat japonais], mais surtout au malaise économique actuel: "Nous aussi, nous sommes confrontés à la crise financière globale. Nous l'observons principalement sur le marché professionnel. Mais la crise actuelle offre également des opportunités. Lorsque deux banques doivent fusionner, elles ont besoin d'une nouvelle infrastructure."

Comme annoncé, la première modification au niveau du personnel est le départ de Bernd Bischoff, CEO et président de Fujitsu Siemens Computers. Ce départ serait motivé par des 'raisons personnelles'. Au niveau mondial, Fujitsu occupe quelque 10.000 personnes.

A terme, les produits de l'ex-coentreprise ne seront plus vendus sous la marque Fujitsu Siemens, mais sous la marque Fujitsu. Le porte-parole: "Le rachat devrait être entériné pour le 1er avril. Il y aura ensuite une phase de transition de quelque six mois, ensuite la marque de nos produits deviendra Fujitsu."

Hier matin, l'on a appris que Fujitsu Siemens Computers tombait entièrement entre les mains japonaises. Fujitsu versera à Siemens 450 millions d'euros pour la partie allemande de la coentreprise Fujitsu Siemens Computers. Cette reprise devrait être terminée pour le 1er avril 2009.

En collaboration avec Computable

Nos partenaires