Fujitsu Forum 2016: le numérique et la sécurité à l'agenda

16/11/16 à 10:55 - Mise à jour à 10:55

Source: Datanews

Dans le cadre de son Forum annuel des clients et partenaires, Fujitsu a dévoilé les grands axes de sa stratégie "de croissance" ainsi que plusieurs nouveautés.

Fujitsu Forum 2016: le numérique et la sécurité à l'agenda

Duncan Tait, head of EMEIA and Americas de Fujitsu. © .

Réunissant plus 12.000 clients et partenaires dans le cadre de son Forum annuel, Fujitsu a - comme de nombreux concurrents - identifié la rupture numérique comme "l'événement le plus important de l'histoire de l'humanité", a osé Duncan Tait, head of EMEIA and Americas. Et d'estimer que le numérique et la cybersécurité sont sur toutes les lèvres des dirigeants d'entreprise.

D'ailleurs, une étude menée par le groupe auprès de 1.200 CxO dans le monde indique que 98% ont déjà été touchés par la rupture numérique, que 52% estiment que leur activité n'existera plus d'ici 5 ans dans sa forme actuelle, que 73% considèrent que la technologie est au centre de leur transformation et que 71% sont convaincus de l'absolue nécessité d'innover pour réussir.

Face à ces constats, Duncan Tait a rappelé les fondements de la stratégie de Fujitsu: être global dans le delivery (atteindre un équilibre 50/50 entre le Japon et le reste du monde, contre 60/40 aujourd'hui) ainsi qu'investir davantage encore dans les services et dans l'innovation numérique - 5 milliards € seront consacrés aux services numériques dans les deux prochaines années.

Concrètement, Fujitsu axe sa croissance sur 4 piliers: la (cyber)sécurité, l'intelligence artificielle (IA), le cloud et l'internet des objets (IoT). Dès lors, le groupe a dévoilé de nouveaux produits dans son portefeuille de produits en sécurité (affirmant être le n° 5 mondial des services en sécurité), la création de 6 nouveaux SOC (security operation centers) globaux pour mettre en place une plateforme de défense holistique et l'ouverture de 2 cyberthread centers en Europe (en Grande-Bretagne et en Allemagne).

Par ailleurs, au niveau du cloud, la plateforme MetaArc annoncée l'an dernier en Europe (qui couvre un ensemble de technologies, d'outils, de services et de partenariats permettant de constituer les fondations d'un cloud stratégique, associée à un éventail de solutions de déploiement) s'enrichit encore et cible dans un premier temps les secteurs verticaux de la fabrication, de l'entreposage et de la distribution. Par ailleurs, l'offre K5 de PaaS (Platform-as-a-Service) est désormais disponible également en Grande-Bretagne, et demain aussi en Finlande, en Allemagne et en Espagne.

"Nous signons un accord IoT par semaine", se réjouit encore Duncan Tait. Notons également un accord avec BearCom (fournisseur de systèmes de communication de radio bidirectionnelle sans fil) dans le domaine IoT pour accélérer le déploiement de solutions verticales ainsi qu'avec le fournisseur portugais d'énergie EDP pour la mise en place d'un service desk global pour 12.000 collaborateurs. Plus important sans doute au niveau local, Fujitsu prolonge un très gros accord (initialement conclu en 2012) avec Bridgestone Europe dans la cadre de la transformation numérique du groupe. Portant sur plusieurs millions d'euros, ce contrat couvre le service desk, l'assistance sur site et à distance pour les postes de travail et équipements IT, des services d'impression gérés, une intégration des services, ainsi que des solutions d'hébergement et d'exploitation des applications.

Lenovo

Concernant enfin le marché du PC et le rapprochement éventuel avec Lenovo, Ducan Tait s'est contenté de préciser que "le marché du PC est hyperconcurrentiel, ce qui nécessite la recherche d'économies d'échelle. Mais aucun accord n'a jusqu'ici été signé." D'autant que, "on ne quitte pas le marché du hardware."

Nos partenaires