Frontback renonce à combattre les autres applis photographiques

24/07/15 à 11:29 - Mise à jour à 11:29

Source: Datanews

Le Belge Frédéric Della Faille expatrié à New York arrête son appli photos Frontback. "Parce que cela n'en vaut plus la peine", admet-il.

Frontback renonce à combattre les autres applis photographiques

Frédéric Della Faille annonce lui-même ce renoncement sur le site web de Frontback. Dans son communiqué, le fondateur reconnaît que Frontback n'a pas réussi à s'imposer au sein des applis photos les plus utilisées pour partager les instants quotidiens avec le reste du monde. Non pas que Frontback n'ait pas rencontré le moindre succès: 2 millions d'utilisateurs, ce n'est pas rien en effet. Mais c'est trop peu lorsque l'ambition était d'être réellement l'appli la plus utilisée sur le smartphone.

Lorsque Della Faille lança Frontback durant l'été 2013 à New York, tout semblait pourtant bien parti. Il ne lui fallut pas longtemps pour récolter trois millions de dollars auprès de capital-risqueurs et business angels américains. Des noms connus tels Ashton Kutcher et le fondateur de Twitter, Jack Dorsey, testèrent l'appli et donnèrent pas mal de notoriété à Frontback. Dans les médias américains, l'appli fut même ouvertement qualifiée "de nouvel Instagram". Selon les rumeurs, Della Faille avait même reçu une offre de rachat de la part de Twitter, mais le Bruxellois expatrié s'est toujours abstenu de le confirmer.

Frontback s'arrêtera donc le 15 août. Les utilisateurs pourront encore télécharger leurs photos jusqu'au 15 septembre. L'entreprise supportant Frontback - qui avait vu le jour au départ du service de blogging Checkthis créé par Della Faille - continuera cependant d'exister et se concentrera sur autre chose.

En savoir plus sur:

Nos partenaires