Fréquences numériques: pas de rivalité entre les opérateurs télécoms

02/06/08 à 07:00 - Mise à jour à 06:59

Source: Datanews

Le gouvernement flamand déconseille aux opérateurs télécoms, tels Telenet et Belgacom, de faire le forcing pour mettre la main sur le parc d'émetteurs de la VRT et sur les fréquences pour la télévision numérique.

Le gouvernement flamand déconseille aux opérateurs télécoms, tels Telenet et Belgacom, de faire le forcing pour mettre la main sur le parc d'émetteurs de la VRT et sur les fréquences pour la télévision numérique.

Voilà ce qu'on peut lire sur le site web du journal De Tijd. Le projet de décret du gouvernement flamand sur l'attribution des fréquences en automne intègre la clause, selon laquelle les entreprises télécoms ne peuvent se faire directement concurrence. Et indirectement, elles ne peuvent s'affronter qu'au sein d'un consortium dans lequel elles n'ont aucun pouvoir. Le Conseil d'Etat doit encore se prononcer sur cette proposition de décret.

Pour l'attribution des fréquences numériques, le gouvernement flamand a pris la Finlande comme modèle. Dans ce pays, c'est une entité neutre qui détient tant les pylônes d'antenne que les fréquences. L'argumentation en la matière, c'est que cela permet d'éviter les conflits d'intérêt et que le spectre des fréquences est exploité aussi efficacement que possible.

Nos partenaires