Fonctionnaire ou surnuméraire?

18/09/08 à 15:00 - Mise à jour à 14:59

Source: Datanews

Il est grand temps que les pouvoirs publics investissent davantage dans les développements IT et réduisent la masse des fonctionnaires.

Il est grand temps que les pouvoirs publics investissent davantage dans les développements IT et réduisent la masse des fonctionnaires.

En effet, les pouvoirs publics n'investissent qu'un dixième des budgets IT des banques. Du moins aux dires de Vincent Van Quickenborne, ministre de l'économie et de l'ICT. A juste titre, à notre avis. Pour ce qui est du nombre de fonctionnaires, la diminution finira par devenir réalité. Puisque 40%, tant au niveau fédéral qu'en Flandre, partiront à la retraire d'ici 6 ans. C'est ce qu'affirme le Selor, en charge du recrutement des fonctionnaires.

La situation est moins claire en ce qui concerne le nombre d'informaticiens employés dans les administrations publiques fédérales. "Aucune idée", répond le SPF Personnel et Organisation. "Demandez à Fedict. Ils devraient le savoir." Et, surprise, Fedict botte en touche en faisant la moue. En somme, l'administration publique ne sait pas exactement le nombre d'informaticiens qu'elle emploie. Des dizaines de coups de fil plus tard, la question reste toujours sans réponse. Quand il ne s'agit pas de chiffres contradictoires.

Lorsqu'une organisation, fusse-t-elle une administration, ne connaît pas le nombre d'informaticiens qui travaillent pour elle; comment peut-elle évaluer sa capacité à mener à bien un projet IT? C'est un peu comme si une entreprise de construction ne savait pas combien de maçons elle occupait? Fonctionnaire ou surnuméraire? Impossible à savoir au niveau des informaticiens.

Dans son rapport annuel, le SPF P&O écrit qu'il est "illusoire de vouloir créer une réserve pour d'éventuelles futures offres d'emploi." Mieux vaut en rire. Sur les 1.567 inscrits aux sélections pour 84 profils informatiques, 656 étaient présents à la 1ère épreuve et 126 ont réussi. Or finalement, seuls 17 informaticiens sont entrés en service. Un pour cent, donc. Pour tant de CV analysés et de dossiers examinés, quelle perte de temps...

Nos partenaires