Flexos se lance dans les solutions mobiles et l'investissement participatif

08/08/11 à 12:25 - Mise à jour à 12:25

Source: Datanews

D'ici fin septembre, la société devrait avoir créé une nouvelle entité - Capital People - visant à doper la progression d'acteurs technologiques à haut potentiel.

Flexos se lance dans les solutions mobiles et l'investissement participatif

D'ici fin septembre, la société devrait avoir créé une nouvelle entité - Capital People - visant à doper la progression d'acteurs technologiques à haut potentiel.

A la faveur d'une augmentation de capital de 140.000 euros, la société verviétoise Flexos a créé une division mobile (Flexos Media) qui se concentrera sur le développement d'applications mobiles et la création d'une plate-forme de marketing SMS et d'une régie publicitaire. Environnements visés: iPhone, iPad, Android et Blackberry, sans oublier les réseaux sociaux tels Facebook.

Effectifs: 4 dès à présent; sans doute 6 fin septembre.

Par ailleurs, son CEO, Jean-Paul Rosette, désire exploiter son expérience des milieux financiers et boursiers pour créer un fonds d'investissement destiné à aider d'autres entreprises à acquérir de la masse critique. Ce fonds sera baptisé Capital People (la création de la s.a. devrait intervenir d'ici fin septembre).

Objectif: constituer un portefeuille de sociétés (belges et françaises), non cotées en Bourse, où se côtoieront sociétés déjà matures et sociétés présentant davantage de risques mais, aussi, un plus fort potentiel de croissance. Secteurs d'activités: IT, Internet, technologies vertes. Le principe de prise de participations par Capital People sera celui de l'échange d'actions. J.-P. Rosette veut ainsi susciter une dynamique multi-sociétés, avec, pour chacune d'elles, une assistance par des conseillers financiers et boursiers et la mise en oeuvre d'un pool de communications. "Capital People entrera en Bourse [sur Alternext Bruxelles et à la Bourse de Paris] dès qu'elle aura atteint une capitalisation minimale de 3 ou 4 millions. L'espoir sera alors de lever un minimum de 3 millions d'euros afin de financer le fonctionnement et d'engager du personnel pour aider les sociétés dans lesquelles des participations auront été prises. Ce mécanisme permettra aussi à ces dernières d'être cotées indirectement." Une fois le cap des 10 à 15 millions de valorisation franchi, J.-P. Rosette se voit déjà prendre son bâton de pèlerin pour attirer des investisseurs de plus gros calibre, en ce compris au Moyen-Orient où Flexos a déjà pris pied commercialement.

En savoir plus sur:

Nos partenaires