Fixation des termes exécutifs ICT pour l'enseignement primaire flamand

06/03/07 à 00:00 - Mise à jour à 05/03/07 à 23:59

Source: Datanews

La semaine dernière, le parlement flamand a approuvé un projet de décret qui fixe les termes exécutifs concrets pour l'informatique dans l'enseignement primaire et dans le premier degré de l'enseignement secondaire.

Au début de l'année scolaire en cours, le ministre de l'enseignement flamand Frank Vandenbroucke avait annoncé qu'il investirait 35 millions d'euros dans l'infrastructure ICT des écoles du Nord du pays. La semaine dernière, une nouvelle étape a été franchie dans la rationalisation de la politique en matière d'enseignement de l'informatique: le parlement flamand a en effet approuvé un projet de décret qui stipule les termes exécutifs ICT dans l'enseignement primaire et dans le premier degré de l'enseignement secondaire. A cette occasion, le ministre a annoncé dans le journal De Morgen qu'il allait lancer un plan ICT dans l'enseignement.Les nouveaux termes exécutifs entreront en vigueur le 1er septembre de cette année. Par delà les matières enseignées, ils fixent les compétences de base pour l'utilisation des ordinateurs et de l'internet. Les objectifs visent diverses aptitudes comme pouvoir rechercher soi-même de l'information, pouvoir communiquer avec le PC, apprendre à utiliser de manière responsable et sûre l'internet et l'ordinateur, pouvoir réaliser des présentations (numériques) et donner soi-même une forme créative à ses idées par le biais du PC. "Avec un minimum de compétences IT, les gens doivent pouvoir se tirer d'affaire tout seuls dans la société d'aujourd'hui et encore plus dans celle de demain", déclare Vandenbroucke dans De Morgen.Comme arguments, le projet de décret indique en outre que les termes exécutifs peuvent constituer un critère clair pour la politique à suivre par les écoles, pour le contenu pédagogique à prévoir par les enseignants, pour la structure des formations de ces derniers, ainsi que pour les évaluations des inspecteurs scolaires. Le projet de décret mentionne même que les éditeurs didactiques ont tout à gagner, eux qui adoptent momentanément encore souvent une position attentiste vis-à-vis de l'utilisation de l'ICT.

Nos partenaires