Firefox banni (temporairement ?) de l'Administration wallonne

25/09/09 à 10:05 - Mise à jour à 10:04

Source: Datanews

Une faille de sécurité et, soudain, les utilisateurs de l'Administration wallonne se voient refuser l'utilisation de Firefox. Retour à la 'norme' Internet Explorer.

Une faille de sécurité et, soudain, les utilisateurs de l'Administration wallonne se voient refuser l'utilisation de Firefox. Retour à la 'norme' Internet Explorer.

L'info a suscité des remous, cette semaine, sur le Net et parmi les fonctionnaires de la Région wallonne. Invoquant des raisons de sécurité, l'Administration a en effet fait savoir que l'utilisation de Mozilla Firefox serait rendue impossible à partir de ce 28 septembre, exigeant donc des utilisateurs qu'ils désinstallent le logiciel avant cette date.

En fait, le navigateur sélectionné et donc utilisé, en principe à l'unisson, par le SPW est Internet Explorer. "Un parc de quelque 9.000 PC impose un minimum d'ordre et nous incite à restreindre les coûts et à veiller à une compatibilité optimale avec les standards choisis", déclare Thierry Bertrand, directeur Solutions logicielles et Projets au SPW.

Désireux sans doute de bénéficier d'un navigateur moins antédiluvien que l'IE dont ils disposent (version 6, pour la plupart), certains utilisateurs avaient décidé d'installer, sans autorisation, Firefox. Las ! une version boguée avait notamment posé des problèmes de sécurité en début d'année. "Sans compter qu'aucune compatibilité n'est garantie avec certaines applications de l'organisation", insiste Thierry Bertrand.

Pour remettre un peu d'ordre, les responsables IT ont donc décidé d'en revenir à la "norme" IE. Pour leur malheur ou tout au moins frustration, la majorité des utilisateurs doivent encore se contenter de la version 6, largement dépassée. Mais c'est la seule dont la compatibilité avec l'ensemble des applications de l'Administration soit garantie. Ce n'est pas le cas pour la version 7 et moins encore pour la version 8 que ne supportent par exemple pas les applications financières, budgétaires et comptables. Gênant...

Les services, cabinets et autres organismes qui ne dépendent pas du SPW ont quant à eux droit à quelque chose de plus moderne. Au moins une version IE 7 et, pour les moins 'conventionnels', du... Firefox.

La décision du SPW de revenir à Internet Explorer, dit-on au niveau de l'administration, "ne suppose en rien une interdiction absolue ou un choix idéologique." Même écho du côté du gouvernement où l'on dit que rien n'indique que la décision soit irréversible. "Dans les mois qui viennent, nous étudierons les diverses possibilités en vue de choisir le navigateur le plus optimal." Sous-entendu : non, nous ne revenons pas (ou pas forcément) sur les intentions formulées dans la Déclaration de politique régionale où l'open source était mis en avant. C'est ainsi qu'on pouvait y lire qu'"au niveau wallon, le Gouvernement s'engage à promouvoir et utiliser, dans la mesure du possible, les standards ouverts et les logiciels libres dans les administrations."

Nos partenaires