Fini, les pourriels en 2008?

05/12/07 à 10:30 - Mise à jour à 10:29

Source: Datanews

Steven T. Kirsch, l'inventeur de la souris optique, aurait fait une fameuse nouvelle trouvaille. Son entreprise, Abaca, se targue en effet de disposer d'une solution quasiment étanche contre l'arrivée de spam (pourriels) dans la boîte aux lettres électronique. Ce service de détection fonctionne sur base d'une sorte de 'score de réputation' du destinataire.

Steven T. Kirsch, l'inventeur de la souris optique, aurait fait une fameuse nouvelle trouvaille. Son entreprise, Abaca, se targue en effet de disposer d'une solution quasiment étanche contre l'arrivée de spam (pourriels) dans la boîte aux lettres électronique. Ce service de détection fonctionne sur base d'une sorte de 'score de réputation' du destinataire.

Le logiciel n'examine en l'occurrence ni le contenu, ni l'expéditeur du courriel, mais le destinataire. L'idée de base est que le rapport de spam - le rapport entre le nombre de messages indésirables et légitimes - diffère pour chaque personne, et qu'un filtre traditionnel avec des règles 'standard' ne fonctionne pas assez bien. Ces règles doivent donc être adaptées au destinataire. Cela peut paraître très bizarre, mais si vous examinez de plus près le système, il est bien entièrement dans la lignée des nombreux sites de réseau social populaires. Au moyen d'une passerelle propre, Abaca entend déterminer des 'scores de réputation' pour les destinataires et les combiner avec une certaine logique (sociale). Un courriel qui est par exemple envoyé à tout un groupe de personnes qui reçoivent beaucoup de pourriels, en est vraisemblablement un. Les 'spammers' ne peuvent influencer la réputation de quelqu'un, ce qui fait que la manipulation du contenu n'a plus aucun sens. On pourrait réagir de manière quelque peu dédaigneuse lorsqu'une entreprise déclare disposer de la solution anti-spam ultime, mais dans le cas d'Abaca, mieux vaut y réfléchir à deux fois. Abaca a été fondée en août par Steven T. Kirsch qui n'est certainement pas un inconnu dans la Silicon Valley. Il doit en effet sa renommée et sa richesse pour avoir inventé la souris optique, mais depuis lors, il s'est taillé une solide réputation d'entrepreneur en lançant notamment quatre jeunes entreprises ('start-ups') qui s'occupent toutes de remédier aux frustrations informatiques bien connues. Kirsch a investi cinq millions de dollars dans Abaca et s'attend à engranger du bénéfice vers la mi-2008 déjà.

Selon Kirsch, les atouts de sa solution résident dans le fait qu'elle n'exige aucune formation, qu'elle est indépendante de la langue et qu'elle fonctionne nettement plus vite parce qu'elle ne doit pas analyser l'ensemble du contenu. "Tout cela semble très innovant", déclare Sunil Paul, fondateur de Brightmail, dans une interview accordée au New York Times, "mais je doute en même temps qu'une entreprise anti-spam autonome ait encore sa place sur le marché actuel de la sécurité." Sunil Paul sait de quoi il parle car Brightmail - l'un des pionniers anti-spam - a été rachetée en 1997 par Symantec qui s'est empressée d'intégrer la technologie à ses produits.

Nos partenaires