Feue Silicon Graphics...

02/04/09 à 15:00 - Mise à jour à 14:59

Source: Datanews

Le rachat de SGI par Rackable Systems pour 25 millions de dollars scelle le destin d'une entreprise qui avait atteint en son temps les sommets en matière de graphiques informatiques et de superordinateurs.

Le rachat de SGI par Rackable Systems pour 25 millions de dollars scelle le destin d'une entreprise qui avait atteint en son temps les sommets en matière de graphiques informatiques et de superordinateurs.

Avec SGI - autrefois mieux connue sous l'appellation Silicon Graphics Inc. - disparaît une entreprise autrefois synonyme de très grandes performances au niveau des imagées générées par ordinateur et des superordinateurs. Un certain nombre de décisions erronées ont cependant contraint l'entreprise de Sunnyvale, Californie, de solliciter un concordat (chapter 11) le 1er avril.

En même temps, on apprenait que Rackable Systems rachetait les actifs de SGI pour 25 millions de dollars cash. Rackable même est spécialisée dans le développement et la fabrication de puissants serveurs basés Intel et de systèmes de stockage pour les centres de données moyens à grands.

Si SGI était en son temps une entreprise réalisant un chiffre d'affaires de 4 milliards de dollars, à la base des systèmes qui créèrent les effets spéciaux pour 'Jurassic park', et capable de racheter le constructeur de superordinateurs Cray, un certain nombre de mauvaises décisions l'ont plongée dans le trou. C'est ainsi qu'elle est restée trop longtemps fidèle à un processeur maison, à savoir le processeur MIPS acquis suite au rachat de l'entreprise du même nom (MIPS), pour opter ensuite quelque peu malheureusement pour l'Itanium d'Intel qui multiplia les retards. La percée de fabricants de processeurs graphiques comme Nvidia ont également impacté le marché de base de SGI. Par ailleurs, on se souviendra de SGI comme étant le développeur de la Graphics Library (GL), qui tout comme l'OpenGL devint le standard des 'cross platform 2D & 3D computer graphics'.

En Belgique, Uccle (l'IRM, l'Observatoire Royal de Belgique et l'IBRA) notamment utilise un superordinateur SGI Altix.

Nos partenaires