Feu vert pour le 'Smals flamand'

24/03/14 à 10:14 - Mise à jour à 10:14

Source: Datanews

Le gouvernement flamand a approuvé l'avant-projet de création de l'association flamande du personnel ICT, qui s'appellera 'Vlaanderen Connect'

Feu vert pour le 'Smals flamand'

Vlaanderen Connect: tel sera le nom de l'a.s.b.l. 'Vlaamse vereniging voor ICT-personeel'. Le gouvernement flamand vient en effet d'approuver l'avant-projet de création et de mise en oeuvre de cette association qui peut être qualifiée d'équivalent flamand de Smals. Le mois dernier, le vice-ministre-président flamand Geert Bourgeois, qui est à la base de la proposition, indiquait encore que la création de l'association serait menée à bien avant les élections du 25 mai.

Vlaanderen Connect sera une agence indépendante externe, dont l'objectif sera de délimiter la politique ICT du gouvernement flamand sur le plan stratégique. En approuvant cet avant-projet, le gouvernement flamand donne le feu vert aux fonctionnaires de départements existants et d'agences internes pour être à la base de la création de Vlaanderen Connect. D'autres entités pourront venir s'y ajouter par la suite, de même d'ailleurs que les administrations locales.

Un projet lancé en 2011 déjà

L'avant-projet initial du décret avait en fait été approuvé en 2011 déjà, avant que le décret soit agréé le 27 juin 2012 par le gouvernement flamand. Mais à présent, l'a.s.b.l. peut donc définitivement démarrer selon le modèle de Smals et de Fedict Select. En d'autres mots, l'objectif est que les autorités flamandes puissent engager et conserver plus facilement du personnel ICT par le truchement de cette construction de type a.s.b.l., pour ensuite le détacher dans les entités du gouvernement flamand. Ce genre d'instrument de recrutement spécial s'avère nécessaire pour les autorités, parce qu'il est plus compliqué sur base des barèmes officiels traditionnels de proposer au personnel ICT des conditions conformes au marché.

Vlaanderen Connect fera partie de l'Agentschap voor Facilitair Management (AFM) et ambitionne clairement d'offrir également un support ICT stratégique et de servir ainsi de passerelle entre les différentes entités flamandes. Vlaanderen Connect ne conclura cependant pas de contrats-cadres avec des fournisseurs externes. Quant au développement de software ou à l'exploitation de centres de données, ils resteront l'apanage d'entreprises ICT privées.

En savoir plus sur:

Nos partenaires