FedMAN II prêt pour l'IPv6

26/06/09 à 10:10 - Mise à jour à 10:09

Source: Datanews

Pour le compte de Fedict, le fournisseur d'accès des institutions publiques Belnet a ouvert le réseau FedMAN II au support du protocole internet IPv6.

Pour le compte de Fedict, le fournisseur d'accès des institutions publiques Belnet a ouvert le réseau FedMAN II au support du protocole internet IPv6.

Concrètement, l'ensemble des équipements du réseau qui relient les services publics fédéraux supporte tant l'IPv4 que l'IPv6 (configuration dual stack, ce qui autorise le trafic IPv6 en natif et pas uniquement l'IPv6 par des tunnels IPv4). Ce faisant, la Belgique est sans doute le premier pays au monde où l'infrastructure réseau des pouvoirs publics est IPv6 ready, précise Jan Torreele, directeur technique de Belnet. Reste qu'il n'existe pour l'instant aucun plan de migration vers l'IPv6 au plan opérationnel, d'autant que rares sont aujourd'hui les applications à avoir été spécifiquement conçues pour l'IPv6. En outre, une telle migration exige un contrôle des applications (afin de s'assurer que l'IPv4 n'a pas été écrit explicitement dans le code) ainsi qu'une mise à niveau des machines tournant d'anciennes (ou trop vieilles) versions de systèmes d'exploitation. Les pouvoirs publics vont désormais s'y atteler.

Si des fonctionnalités comme une sécurité accrue ou une qualité de service plus facilement implémentables étaient autrefois d'importantes motivations pour passer à l'IPv6, l'IPv4 propose maintenant déjà certaines solutions. Des solutions qui peuvent d'ores et déjà être mises à profit, même si les développeurs ne semblent pas s'en rendre compte, s'étonne encore Jan Torreele. Dès lors, la motivation majeure du passage généralisé à l'IPv6 est l'épuisement prochain de l'espace d'adresse IPv4, prévu entre 2012 et 2014. Mais, tient à préciser Torreele, il est probable que l'on s'attachera à une optimisation de l'espace d'adresse (notamment en exigeant de rendre les adresses non utilisées). Un avantage collatéral de l'IPv6 est d'ailleurs de rendre l'espace d'adresse à ce point vaste qu'un adress space scanning de la part de pirates est quasiment impensable.

Fedict s'est adressé à Belnet parce que cette organisation possède depuis des années une expérience (opérationnelle) de l'IPv6 natif, notamment dans le cadre de grands réseaux de recherche d'organismes de recherche. Les entreprises et organisations qui envisagent la migration vers l'IPv6 peuvent se rendre sur le site de Belnet (http://www.belnet.be) qui propose notamment les présentations de divers ateliers (cf. notamment. http://www.belnet.be/dyn/IPv6-workshop-20060425.pdf).

Nos partenaires