FaceTime coûtera 625 millions de dollars à Apple (et Samsung veut aussi revoir son argent)

05/02/16 à 13:31 - Mise à jour à 13:30

Les appels vidéos via FaceTime sur l'iPad vont coûter énormément d'argent et ce, non pas aux utilisateurs, mais bien à Apple, qui a été condamnée en justice à verser un montant de 625,6 millions de dollars. L'entreprise essaie en outre que Samsung ne rouvre pas un ancien procès contre elle.

FaceTime coûtera 625 millions de dollars à Apple (et Samsung veut aussi revoir son argent)

© AFP

Apple doit payer ces 625,6 millions de dollars, parce qu'elle a utilisé des techniques brevetées, sans rétribuer suffisamment le détenteur de ces brevets. Ce dernier, la firme américaine VirnetX, n'a pas apprécié et s'est tourné vers la Justice, nous apprend Automatiseringgids. Cette semaine, le tribunal a décidé qu'Apple avait enfreint les brevets de VirnetX et a condamné le géant à verser une amende augmentée de dommages et intérêts. Apple a entre-temps déjà fait savoir qu'elle allait en appel de cette sentence.

Règlement en matière de brevets aux Etats-Unis

VirnetX est une entreprise qui ne développe elle-même aucun produit, mais sollicite des brevets. La seule manière pour la firme de gagner de l'argent, c'est d'intenter des procès portant sur ses brevets, une attitude qui fait l'objet de nombreuses critiques.

Selon Apple, les techniques utilisées pour FaceTime ont été développées en interne, et des brevets ont été sollicités dans ce cadre. "Voilà qui démontre une fois de plus que le règlement en matière de brevets aux Etats-Unis n'est pas bon. Nous espérons un réforme rapide de tout le système des brevets", a déclaré une porte-parole d'Apple au site d'actualité CNet.

Un ancien procès ravivé par Samsung

Apple risque en outre d'être de nouveau impliquée dans un procès l'opposant à Samsung. L'entreprise sud-coréenne a en effet introduit une requête dans ce sens auprès de la Cour Suprême, mais Apple tente d'empêcher la poursuite du procès.

Il s'agit ici d'une affaire de brevet datant de 2012, que Samsung avait perdue. Il en était résulté qu'elle avait dû verser à Apple un montant de 548 millions de dollars. Samsung n'est du reste pas la seule en lice car toute une meute d'avocats suit l'affaire avec attention, et 6 groupes ont même introduit ce qu'on appelle une 'déclaration amicus', par laquelle ils insistent pour que l'on rouvre le procès.

Impact sur le marché

Si le procès n'est pas rouvert, cela pourrait avoir un sérieux impact sur le marché et pour les utilisateurs, selon Samsung. Les fournisseurs y réfléchiront en effet à deux fois, avant de lancer de nouvelles technologies sur le marché, ce qui risque de détériorer l'offre. Apple réagit en déclarant ne vouloir protéger que sa propriété intellectuelle et non pas altérer le marché.

En savoir plus sur:

Nos partenaires