Facebook voit le nombre de ses utilisateurs européens diminuer et en attribue la faute au GDPR

27/07/18 à 14:30 - Mise à jour à 14:30

Facebook attribue au déploiement de la nouvelle réglementation européenne sur le respect de la vie privée la faute au fait que moins d'Européens utilisent quotidiennement le réseau social. Voilà ce qu'a déclaré son directeur financier, David Wehner.

Facebook voit le nombre de ses utilisateurs européens diminuer et en attribue la faute au GDPR

© Reuters

Ces propos ont été exprimés par Wehner le lendemain du jour où le cours de l'action Facebook a quasiment perdu un cinquième de sa valeur en raison des résultats décevants annoncés par Facebook à propos du deuxième trimestre de cette année. Facebook a perdu un million d'utilisateurs européens actifs quotidiens environ. Ils auraient renoncé au réseau social suite à l'entrée en vigueur de la nouvelle loi sur le respect de la vie privée dans l'UE. "Nous nous attendions à ce recul", a déclaré Wehner, selon l'agence de presse financière Bloomberg. "Et je dirais qu'il n'est dû qu'à l'impact de la loi GDPR."

Wehner ne pense pas que Facebook paie les pots cassés du scandale Cambridge Analytica. Pour rappel, des informations personnelles de pas moins de 87 millions d'utilisateurs étaient tombées entre les mains de cette agence de consultance politique, qui a collaboré à la campagne présidentielle de Donald Trump.

Le GDPR introduit au beau milieu du trimestre seulement

Le deuxième trimestre de cette année a été du reste la première période complète, durant laquelle Facebook a été confrontée aux effets de ce scandale. Le GDPR, lui, n'a été introduit que le 25 mai seulement, soit au beau milieu du deuxième trimestre.

Ceci explique aussi pourquoi la parlementaire européenne Marietje Schaake (D66) n'est pas d'accord avec Wehner. "Attribuer la faute à la loi, c'est vraiment très facile", écrit-elle dans un mail adressé à Bloomberg. "Je n'exclus pas que le scandale Cambridge Analytica ait lui aussi joué un rôle important."

Nos partenaires