Facebook testera l'été prochain un drone de la taille d'un Boeing 737

30/03/15 à 13:22 - Mise à jour à 13:22

Source: Datanews

Facebook souhaite faire faire à son drone fonctionnant à l'énergie solaire un vol d'essai l'été prochain. Ce drone représente un maillon de la chaîne Facebook destinée à équiper d'internet les pays et régions, où il n'est pas encore disponible. L'entreprise entend bientôt utiliser un millier de ces drones de par le monde.

Facebook testera l'été prochain un drone de la taille d'un Boeing 737

© Facebook

'Nous préparons un vol d'essai avec ce drone durant l'été', explique Jay Parikh de Facebook au Wall Street Journal. 'Ensuite, nous en étudierons les résultats. Il s'agit d'un drone de grande taille pour un projet qui l'est tout autant et qui n'avait encore jamais été réalisé avant nous.'

Le drone - baptisé Aquila - a l'envergure d'un Boeing 737, mais le poids d'une petite voiture, selon le journal américain. L'appareil serait capable de voler trois mois durant à une altitude comprise entre 18 et 27 kilomètres.

Selon Parikh, la technologie alliant le solaire et les batteries fournissant l'énergie au drone, vient tout juste d'être mise au point. La technologie, dont l'entreprise disposait l'année dernière, 'ne suffisait pas pour ce que nous voulions faire avec ce drone', déclare-t-il.

Facebook entend faire voler un millier de ces drones, même si cela pourrait encore prendre des années, d'après The New York Times.

Plus tôt ce mois-ci, Facebook avait déjà effectué un test avec une variante plus petite du drone Aquila, dont la taille était dix fois inférieure à celle de son... grand frère.

Le projet des drones s'inscrit dans l'ambition de Facebook de fournir via l'initiative Internet.org un accès à internet aux milliards d'habitants qui n'en disposent pas encore aujourd'hui. Là où les drones ne pourront voler, Facebook entend utiliser des satellites.

Son concurrent Google envisage un projet similaire et mise également sur des drones et des satellites, mais aussi sur des 'ballons wifi'.

Grâce à l'initiative internet.org, 'sept millions de personnes dans sept pays ont déjà pu commencer à utiliser les services internet de base, y compris Facebook', peut-on encore lire dans le Wall Street Journal.

En savoir plus sur:

Nos partenaires