Facebook teste un bouton pour faire progresser ou régresser les réactions

02/05/18 à 14:21 - Mise à jour à 14:21

Facebook expérimente en Australie et en Nouvelle-Zélande une fonction permettant aux utilisateurs de voter pour que des réactions pertinentes sur des sites d'infos soient favorisées et que d'autres de bas étage soient rejetées.

Facebook teste un bouton pour faire progresser ou régresser les réactions

© Getty Images/iStockphoto

En février, Facebook avait confirmé qu'il testait un 'bouton downvote' auprès d'un petit groupe select d'utilisateurs aux Etats-Unis. A présent, le réseau social expérimente aussi un 'bouton upvote'. Un groupe, plus important cette fois, d'utilisateurs australiens et néo-zélandais voit apparaître une fenêtre d'informations appelée 'Support better comments'. On y explique comment ils peuvent voter pour faire progresser les réactions qu'ils jugent 'utiles ou sensées'. Simultanément, une autre fenêtre d'informations appelée 'Stop bad comments' se manifeste aussi: "Pressez le bouton down, si la réaction que vous découvrez, est mal intentionnée ou peu respectueuse. Ne le pressez pas si quelqu'un n'a pas la même opinion que vous, mais la présente de manière tout à fait respectueuse", mentionne Facebook.

Cette fonction fait penser à la plate-forme Reddit, où les utilisateurs peuvent également voter en vue de faire progresser ou régresser des articles d'actualité et les réactions qu'ils engendrent. Chez Reddit, on trouve aussi pour chaque réaction un score affichant le nombre de 'votes up & down', et l'auteur d'une réaction est averti, lorsque celle-ci a fait l'objet d'un vote régressif. On ne sait pas encore si tel sera également cas chez Facebook. Le bouton semble surtout conçu pour que Facebook lui-même sache quelles sont les 'piètres réactions' et comment les rendre moins visibles.

Un porte-parole de Facebook insiste dans le journal The Guardian sur le fait que le projet se trouve encore dans une phase de test et que rien n'a encore été décidé à propos de l'introduction de ces boutons fléchés pour l'ensemble des 2,2 milliards d'utilisateurs de Facebook.

Nos partenaires