Facebook teste l'actualité sur un mur payant

20/07/17 à 12:26 - Mise à jour à 12:25

Facebook est occupée à développer un mur payant pour des articles d'actualité. Voilà ce qu'annonce Campbell Brown, un des directeurs de l'entreprise, dans un communiqué adressé à plusieurs médias. Il semble cependant qu'il s'agisse en partie d'une tentative d'insuffler une nouvelle vie à Instant Articles.

Facebook teste l'actualité sur un mur payant

. © Getty Images/iStockphoto

''Nous sommes en pourparlers avec plusieurs éditeurs sur la façon dont nous pouvons mieux soutenir nos modèles d'abonnement sur Facebook'', affirme Campbell Brown à TechCrunch. ''Dans le cadre du projet Facebook Journalism, nous prenons le temps de collaborer étroitement avec nos partenaires, afin d'explorer leurs besoins." Brown avait parlé mardi de cette innovation lors d'un congrès s'adressant aux éditeurs.

Le projet n'en est encore qu'à ses balbutiements et pourrait encore subir des modifications, mais provisoirement, Facebook envisage de développer conjointement avec divers éditeurs un système limité à dix articles gratuits par mois. Un premier test pourrait débuter en octobre. Après lecture de ces dix articles, les utilisateurs se verront proposer une offre d'abonnement avec login d'accès à davantage de publications.

Les éditeurs qui utilisent un mur payant sur leurs sites web, recourent à différentes limites d'articles gratuits pour leurs lecteurs. Selon une source, Facebook souhaiterait s'en tenir à la norme de dix afin de ne pas embrouiller les utilisateurs. La source insiste sur le fait que les médias eux-mêmes continueraient de déterminer quels articles seraient payants et quels autres seraient gratuits. Ils conserveraient également le contrôle complet de leurs abonnés. On ne sait pas encore quels éditeurs sont intéressés.

Un nouveau départ pour Instant Articles?

Selon le site web boursier TheStreet, le mur payant surplomberait Instant Articles. Il s'agit là d'une fonction par laquelle les éditeurs déposent directement des articles dans Facebook, un processus quelque peu plus rapide que celui des liens vers leur propre site. Le revers de la médaille, c'est que les éditeurs disposent ainsi de nettement moins de possibilités publicitaires et de données de lecteurs, alors que ces deux éléments sont cruciaux pour gagner de l'argent avec des articles d'actualité.

Même si certains sites d'infos, surtout américains, exploitent Instant Articles, la tendance semble s'inverser chez quelques médias d'actualité en vue. C'est ainsi que The Verge annonçait, il y a quelques mois encore, que plusieurs grands éditeurs y avaient entre-temps renoncé.

Le fait que Facebook développe à présent un mur payant via Instant Articles pourrait constituer une tentative d'attirer de nouveau les éditeurs vers cette dernière formule. Reste cependant à savoir quel pourcentage des utilisateurs de Facebook sont prêts à payer pour de l'actualité.

Le réseau social propose par exemple depuis quelques années déjà des monnaies virtuelles, afin d'acheter de petits cadeaux pour les amis ou à utiliser dans les jeux. Il n'empêche que la majorité de ses revenus se compose de dollars publicitaires.

Nos partenaires