Facebook supprime temporairement la possibilité de faire de la pub sur une base ethnique

01/12/17 à 13:38 - Mise à jour à 13:38

Les annonceurs ne pourront plus sélectionner leur groupe-cible sur une base ethnique. Après avoir essuyé de nombreuses critiques, Facebook a en effet décidé de rendre indisponible ce service controversé et ce, jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée à une possible discrimination.

Facebook supprime temporairement la possibilité de faire de la pub sur une base ethnique

© Reuters

Les utilisateurs de Facebook issus de telle ou telle ethnie peuvent jusqu'à présent se voir proposer des publicités spécifiques. L'année dernière, Facebook fut à cause de cela dans la ligne de mire de l'organisme d'infos Pro Publica, qui avait découvert que les publicitaires pouvaient sélectionner des groupes-cibles voulus pour leurs annonces. Dans notre pays aussi, des groupes ethniques tels les musulmans ou les juifs peuvent par exemple être exclus d'annonces d'habitations en location, comme l'a testé le journal De Morgen. Facebook avait à l'époque signalé prendre le problème au sérieux et vouloir le résoudre au moyen d'un algorithme capable de détecter la discrimination.

Promesses non tenues

Malgré toutes les promesses de Facebook, la possibilité de discrimination continua cependant d'exister. Lundi, ProPublica a ainsi montré qu'il est encore et toujours possible d'insérer des annonces pour des maisons, que certains groupes tels les afro-américains, asiatiques ou latinos ne peuvent jamais voir. Le fait que ce type d'annonce n'ait jamais été désapprouvé, résulte d'un 'problème technique', selon Facebook.

Entre-temps, le Congressional Black Caucus (CBC), une organisation politique raciale qui ne compte que des membres afro-américains, a encore fait monter la pression en affirmant que cette pratique enfreignait la loi américaine et en demandant des comptes à Facebook.

Ce mercredi, Sheryl Sandberg, CCO de Facebook, y a répondu dans un courrier de douze pages adressé au président du CBC. "Jusqu'à ce que nous puissions garantir que nos outils ne puissent être abusés, nous allons supprimer cette option pour les annonceurs", a-t-elle écrit.

Enquête

Dans son courrier, Sandberg ajoute qu'il existe aussi une "utilisation légitime" de ce type de marketing ciblé, tout en se disant préoccupée du fait que certains annonceurs abusent de l'option pour s'adonner à de la discrimination dans leurs annonces liées à des habitations, prêts ou offres d'emploi.

Voilà pourquoi l'entreprise technologique va mener une enquête sur la façon dont les publicitaires ont utilisé cet outil dans le passé. Elle contrôlera par la même occasion si des annonces ont été cachées à d'autres groupes minoritaires tels les homosexuels, transgenres ou personnes handicapées. Les résultats des contrôles seront débattus avec des experts en discrimination. Jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée, le fait de dissimuler des annonces à des gens issus d'une ethnie spécifique ne sera plus possible, promet à présent Facebook.

Nos partenaires