Facebook se moque des esprits critiques

24/01/14 à 13:56 - Mise à jour à 13:56

Source: Datanews

Facebook raille les chercheurs de l'université Princeton qui déclarent la fin du site de socialisation d'ici 2017: "Selon notre analyse scientifique, Princeton n'aura plus d'étudiants à l'horizon 2021."

Facebook se moque des esprits critiques

Facebook raille les chercheurs de l'université Princeton qui déclarent la fin du site de socialisation d'ici 2017: "Selon notre analyse scientifique, Princeton n'aura plus d'étudiants à l'horizon 2021."

Des chercheurs de l'université américaine Princeton ont récemment comparé Facebook à une maladie infectieuse qui se propage rapidement, avant de disparaître aussi vite qu'elle n'est arrivée. Selon ces chercheurs, 80 pour cent des 1,2 milliard d'utilisateurs Facebook auraient délaissé le site en 2017.

Dans une réaction ludique, les spécialistes des données Mike Develin, Lada Adamic et Sean Taylor de Facebook ont rendu la monnaie de leur pièce aux chercheurs de Princeton. Sur base "d'une solide analyse scientifique", le trio prévoit en effet que "le nombre d'inscriptions à l'université Princeton aura diminué de moitié d'ici 2018 et qu'il n'y aura même plus aucun étudiant en 2021. Les futures générations de jeunes ne pourront plus qu'imaginer ce qu'était cette université."

En savoir plus sur:

Nos partenaires