Wim Kopinga
Wim Kopinga
Redacteur DataNews.be
Opinion

26/01/17 à 14:02 - Mise à jour à 14:01

Facebook fauche sans honte plus de fonctions encore chez Snapchat

En Irlande, Facebook a commencé à tester 'Stories', une copie sans gêne d'une fonction de Snapchat répondant au même nom.

Facebook fauche sans honte plus de fonctions encore chez Snapchat

© Facebook

n 2013, Evan Spiegel, CEO de Snapchat, faisait sensation en refusant une offre de 3 milliards de dollars lancée par Facebook sur son service de messagerie encore modeste à l'époque. Il trouvait le montant insuffisant et voulait faire évoluer son appli en quelque chose de grand. Aujourd'hui, il a dépassé toutes les attentes d'il y a quatre ans et dispose de l'appli la populaire parmi les jeunes.

De son côté, Facebook se trouve actuellement tout en haut de l'échelle des médias sociaux avec 1,8 milliard d'utilisateurs. La moitié de la population mondiale surfant sur internet possède un compte auprès du réseau social de Mark Zuckerberg, mais il y a un hic: la jeunesse ne trouve pas Facebook intéressant. Les ados y possèdent certes un compte, mais ils n'utilisent pas activement le réseau social pour entrer en contact avec les autres. Ils préfèrent utiliser Snapchat dans ce cas.

Mark Zuckerberg n'est pas connu pour être la personne la plus créative sur Terre et a par conséquent décidé de copier toutes les fonctions pertinentes de Snapchat. Avec Instagram, propriété de son réseau social, il a copié avec succès le concept Snapchat, par lequel les photos disparaissent au bout de 24 heures, et il veut à présent faire de même chez Facebook.

Facebook Stories est ainsi pour l'instant testée en Irlande sur des appareils mobiles, et un porte-parole de l'entreprise déclare que le planning prévoit que 'le nouveau format' débarquera ces prochains mois ans plusieurs pays.

Stories

Tout ce qu'on ajoute à Facebook Stories, n'apparaît ni sur la ligne du temps classique ni sur le profil et tout comme chez Instagram et Snapchat, il est possible de réagir directement sur Stories au moyen d'un message privé. On peut aussi ajouter des filtres à selfies et utiliser la version de Facebook des géo-filtres imaginés par Snapchat. Au sein du réseau social, Stories reçoit une place prépondérante tout en haut de l'appli, tout comme chez Instagram.

La raison de ce désir de copiage par Facebook est facile à deviner.

Même si le réseau social continue encore et toujours de croître, il perd en effet de l'intérêt chez les jeunes, mais aussi chez les utilisateurs actifs plus âgés qui postent eux-mêmes des messages. Facebook est devenu un lieu de consommation de nouvelles. Et pas un endroit où on partage soi-même des informations.

En ajoutant Stories, Facebook entend limiter la progression de Snapchat et inciter les utilisateurs à partager davantage. Avec l'appareil photo, on ne partage ou like pas des histoires impersonnelles, mais bien des informations personnelles, et l'on accroît son activité.

Nos partenaires