Facebook… face à une exigence des consommateurs allemands

Guy Kindermans

28/08/2012 - 12:54

Facebook

Facebook

Les associations des consommateurs allemands exigent que Facebook mette d’ici le 4 septembre les choses au point en matière de respect de la vie privée dans son App store.

La protection de la vie privée en Allemagne et Facebook, les deux ne semblent pas faire bon ménage. Alors que récemment encore, une enquête en la matière a été rouverte par le contrôleur du respect de la vie privée d’Hambourg, voici à présent que la Verbraucherszentrale Bundesverband (vzbv) - une association de 51 groupes de consommateurs allemands représentant 20 millions de membres - exige que Facebook remette de l’ordre dans son App store et ce, au plus tard le 4 septembre prochain. Si tel n’est pas le cas, l’organisation des consommateurs se réserve le droit d’intenter un procès à l’entreprise de média social américaine.

Concrètement, l’accusation porte sur le fait que l’App store de Facebook - une nouveauté depuis cet été - transfère des informations sur les clients à des fournisseurs d’applications, sans leur demander l’autorisation formelle. “Un transfert aussi ample d’informations à des tiers, mais aussi l’utilisation de ces données sont interdits par le droit allemand, sans le consentement conscient et en connaissance de cause de l’utilisateur et constituent une infraction manifeste à la loi sur les ‘Telemedien’, selon la vzbv allemande.”

D’ici le 4 septembre, l’App store devra être adapté de telle sorte que l’utilisateur soit bien conscient du transfert de ses données et sache à quoi elles pourront servir.

Google et Apple aussi
Précédemment, la vzbv avait aussi sommé toute une série d’autres magasins web de clarifier leurs conditions de vente générales, notamment dans le domaine de l’utilisation des données. En tout, quelque 25 clauses ont été citées en vue d’être modifiées. Selon la vzbv, Nokia et Microsoft auraient adapté leurs conditions correctement, alors que Samsung l’aurait fait en partie.

Les boutiques web Google Play et Apple iTunes n’ont, elles, pas du tout été adaptées et pourraient donc être également mises en accusation par le tribunal de Berlin. Pour Apple, l’on estime aussi que les conditions de vente sont nettement trop longues (en l’occurrence 21 pages A4).

Les politiciens allemands essuient par ailleurs pas mal de critiques, parce qu’ils n’insistent pas auprès des entreprises américaines de médias sociaux, pour qu’elles respectent la législation allemande en matière de respect de la vie. Au contraire même, les responsables ‘privacy’ reprochent aux politiciens allemands, tels le ministre fédéral de l’Intérieur, Hans-Peter Friedrich (CSU), de freiner au niveau européen aussi l’obligation pour les entreprises américaines de mieux respecter les droits en vigueur en matière de confidentialité.

Les infos de DataNews aussi via Facebook

Plus sur: ,

   

Réagir

 

Whitepapers

 
 
 

Nous vous recommandons aussi