Facebook évite l'amende par un blocus belge

03/12/15 à 12:54 - Mise à jour à 12:54

Source: Datanews

Facebook ne va plus suivre les non-membres belges. Elle recourt pour cela à une mesure très radicale, à savoir le blocage des pages publiques pour quiconque n'est pas connecté.

Facebook évite l'amende par un blocus belge

© iStock

L'approche est certes drastique, mais elle n'aura guère d'impact direct pour la plupart des internautes. Quiconque est connecté, continuera d'y avoir accès et quiconque ne dispose pas d'un compte, n'entre de toute façon que très peu en contact avec les pages publiques.

Dans une réaction, Facebook déclare prendre cette mesure, après avoir été condamnée par un tribunal belge pour avoir suivi des non-utilisateurs au moyen de mouchards (cookies), sans qu'ils aient donné leur autorisation pour ce faire. L'entreprise fait toujours appel de cette sentence, mais entend ainsi éviter l'astreinte de 250.000 euros par jour.

Pour tout le monde?

L'argumentation utilisée par Facebook, c'est qu'avec ce qu'on appelle les cookies Datr, elle peut plus aisément identifier s'il s'agit de véritables visiteurs de son site web ou d'attaques contre celui-ci. Il en résulte aussi que les utilisateurs qui se connectent avec un nouvel appareil, doivent faire l'objet d'une vérification supplémentaire, comme la reconnaissance de photos d'amis et ce, même si cela se passe aujourd'hui déjà, lorsqu'on veut se connecter par exemple avec un appareil sur son lieu de vacances.

Facebook regrette de ne pas être arrivée à un accord avec la Commission vie privée, mais fait finement observer qu'elle "attend que la Commission vie privée belge applique ces limitations sur l'ensemble du web. Ce qui pourrait restreindre l'accès belge aux sites web proposant des cartes, vidéos, boutons de partage et autres contenus."

Facebook allègue le fait que bien d'autres sites web placent des cookies sans avertir, mais que la Commission privée la vise elle surtout ces derniers mois.

Bref, Facebook échappe ainsi à une amende de manière créative, sans que cela ait finalement d'impact sur les surfeurs belges.

En savoir plus sur:

Nos partenaires