Facebook entend concurrencer YouTube

14/02/17 à 11:52 - Mise à jour à 11:52

Source: Datanews

Facebook est déjà l'un des principaux sites vidéo sur le web, mais cela ne l'empêche pas de vouloir vraiment concurrencer YouTube. Dans ce but, l'entreprise négocie avec l'industrie musicale quant à la publication de clips vidéo.

Facebook entend concurrencer YouTube

© Reuters

Ces dernières années, le réseau social est devenu une importante plate-forme vidéo. Tout comme sur YouTube, les chaînes TV, organismes d'actualités et utilisateurs expérimentent la plate-forme pour y présenter leur contenu. Voilà qui a incité Facebook à proposer ses propres vidéos professionnelles. Depuis la fin de l'année dernière, le service est ainsi occupé à concocter son offre de médias. En décembre, il avait encore inséré une offre d'emploi pour un 'director of music licensing'. Depuis, lors, Facebook prépare un système de partage de rentrées avec les labels discographiques et examinerait de nouvelles façons de présenter des vidéos plus longues pour bénéficier de davantage de publicités.

Selon l'agence de presse Bloomberg, des collaborateurs du réseau social seraient aussi en train de négocier activement avec les labels discographiques, comme à l'occasion de la dernière remise des Grammy Awards par exemple. ''Nous espérons que Facebook prépare des licences musicales sur l'ensemble du site'', déclare David Israelite, le président de la National Music Publishers Association. L'accord devrait non seulement porter sur la publication de clips vidéo, mais aussi sur la musique accompagnant les vidéos des utilisateurs. La conclusion d'un bon contrat avec les labels discographiques et d'autres sociétés médiatiques pourrait par exemple fournir à Facebook des vidéos professionnelles, voire exclusives, histoire de concurrencer quelque peu directement aussi Netflix et les chaînes TV.

L'industrie musicale recherche depuis assez longtemps déjà un nouveau modèle commercial maintenant que plus pratiquement personne n'achète encore un disque. Elle conclut dans ce but notamment des accords avec des sites de diffusion tels Spotify ou Apple music. Un accord avec Facebook serait pour cette industrie une affaire très complexe, d'autant plus qu'il confirmerait ainsi l'idée selon laquelle les médias et la musique peuvent être gratuits. D'autre part, un bon accord avec le réseau social lui rapporterait des milliards. En outre, il pourrait aider le secteur à mettre la pression sur le concurrent YouTube. YouTube partage déjà ses rentrées publicitaires avec les labels discographiques et a par exemple versé l'année dernière un milliard de dollars à l'industrie musicale. Selon les labels discographiques, cela n'est toutefois pas suffisant, et YouTube en ferait trop peu pour s'opposer à la violation des droits d'auteur.

Nos partenaires