Explosion d'un ver sur Facebook

13/07/09 à 11:00 - Mise à jour à 10:59

Source: Datanews

Selon l'expert en sécurité Kaspersky Lab, le nombre de variantes de Koobface - un ver qui contamine Facebook - a atteint presque 1.000 le mois dernier.

Selon l'expert en sécurité Kaspersky Lab, le nombre de variantes de Koobface - un ver qui contamine Facebook - a atteint presque 1.000 le mois dernier.

Le succès en croissance constante des médias sociaux tels que Facebook semble exercer un irrésistible pouvoir d'attraction sur les personnes véreuses. Le mois dernier, une entreprise comme Kaspersky Lab a détecté pas moins de 575 nouvelles variantes du ver Internet "Win32.Koobface", qui compte un total de près de 1.000 variantes.

Le ver se répand en envoyant des messages à des amis et connaissances depuis un "compte" contaminé, en les invitant par exemple à télécharger une nouvelle version d'un mediaplayer. En réalité, ces personnes téléchargent un "trojan" qui va ensuite étendre sa propre fonctionnalité en téléchargeant de nouveaux logiciels malveillants. Il s'avère en tous les cas que l'intérêt en forte hausse des personnes véreuses pour les médias sociaux présente une brusque augmentation (une tendance "hockeystick") dans le graphique des variantes signalées.

Des entreprises telles que Kaspersky Lab conseillent donc aux utilisateurs de faire preuve d'énormément de prudence en ouvrant leurs messages et de toujours utiliser les navigateurs dans un mode aussi sécurisé que possible ("mode protégé" pour Explorer 7 et "NoScript" installé pour Firefox).

En outre, les utilisateurs doivent se montrer prudents avec la publication de données personnelles. En effet, en combinant des données de différentes sources, les malfaiteurs peuvent développer des attaques qui gagnent de plus en plus en crédibilité et en force de persuasion.

Nos partenaires