EURid consolide ses services de centres de données avec F5 Networks

20/06/16 à 14:26 - Mise à jour à 14:26

Source: Datanews

EURid, le registre qui gère depuis 2003 le domaine de top niveau .eu et le code national, collabore avec F5 Networks pour la consolidation fonctionnelle de son nouveau centre de données. SecureLink se charge pour sa part de la partie réseautique.

EURid consolide ses services de centres de données avec F5 Networks

. © .

EURid propose des services au départ de deux centres de données: l'un situé à Amsterdam (depuis 2009) et l'autre (créé en 2003) qui se trouvait jusqu'il y a peu à Nossegem. Son infrastructure devait être rénovée. EURid a opté pour une toute nouvelle installation dans un centre de données écologique moderne. Dans cette architecture repensée, EURid propose des services de sécurité, de disponibilité et d'accès de F5 Networks sur une seule et même plate-forme. La solution se compose de la plate-forme cluster BIG IP 4000 avec bundle BEST. F5 prévoit aussi le 'LTM server load balancing', ainsi qu'APM pour la gestion des accès et l'accès au réseau, mais aussi ASN pour la sécurisation des applications web.

"A un moment donné, les produits de trente vendeurs différents se sont retrouvés dans un même centre de données, ce qui a engendré de grandes difficultés de gestion et de maîtrise", explique Thomas Dupas d'EURid. "Nous voulions migrer vers un environnement nettement plus compact, où toutes les solutions sont axées sur un nombre restreint de produits variés, pour garantir disponibilité et sécurité et ce, tant en cryptage (SSL) qu'en authentification."

F5 Networks l'a emporté sur plusieurs autres vendeurs, mais cela ne s'est pas joué sur le prix. "F5 n'est pas le meilleur marché, mais il offre par contre l'interface la plus conviviale. Or cette maîtrise est extrêmement importante pour nous", ajoute Dupas. L'implémentation de l'équipement est assurée par EURid même, du fait que l'entreprise dispose de la connaissance suffisante en interne. C'est SecureLink qui s'est occupée de la partie réseautique. En l'espace de 6 mois, le projet était quasiment terminé. Le volet 'sécurité des applications' doit cependant encore être examiné plus en profondeur, toujours selon Dupas.

Nos partenaires