Eura Nova veut faire souffler un vent neuf sur la consultance IT

11/04/13 à 14:03 - Mise à jour à 14:03

Source: Datanews

"On aimerait être le Mc Kinsey technologique". Le propos résume assez bien les ambitions d'Eura Nova, jeune entreprise de consultance IT qui fêtera ses 5 ans en septembre prochain.

Eura Nova veut faire souffler un vent neuf sur la consultance IT

"On aimerait être le Mc Kinsey technologique". Le propos, sans fausse modestie, résume assez bien les ambitions d'Eura Nova, jeune entreprise de consultance IT qui fêtera ses 5 ans en septembre prochain.

Fondée par deux "déçus" des bureaux de consultance - le Français Hervé Bath et le Belge Eric Delacroix se sont rencontrés chez Alten (ex-Axen) -, Eura Nova veut rompre avec au moins deux tendances constatées dans les services informatiques.

Primo, la réalité d'un "bodyshopping" qui, avec un taux de rotation du personnel de près de 30%, assimile le consultant IT à un mercenaire. Deuzio, "l'indépendance" de consultants-intégrateurs qui dans les faits sont liés à des plateformes technologiques, que ce soit IBM, SAP ou Microsoft.

"Dans un bureau de consultance IT, l'expertise dépasse rarement la somme des CV des consultants. Ceux-ci veulent des défis et de la variété mais leur responsable commercial n'a aucun intérêt à les retirer à un client satisfait. Cela crée de la frustration et les gens finissent par partir. Dès le départ, nous avons voulu miser sur le partage des connaissances en interne pour faire baisser le 'turnover'," explique Hervé Bath.

Avec un certain résultat puisque la société emploie 34 collaborateurs (dont 7 freelances) et n'a dû déplorer que 10% de départs, "essentiellement pour des raisons familiales." La start-up n'emploie quasiment que des ingénieurs (civils), dont environ un tiers de Français et quelques Tunisiens.

Eura Nova capitalise sur cette abondante matière grise pour se différencier sur un autre point, celui de la recherche et de l'innovation. "Notre mission est d'accompagner les entreprises dans leur démarche d'innovation, non pas en leur imposant des solutions toutes faites, mais en développant avec elles un "proof of concept" que nous mettons ensuite en oeuvre. Nos clients doivent pouvoir 'rêver', penser 'out of the box'."

En plus de ses activités de consultance, essentiellement auprès de grandes entreprises du secteur pharmaceutique, bancaire ou énergétique, Eura Nova accompagne un certain nombre de start-ups. C'est notamment le cas de CluePoints, une ambitieuse entreprise de monitoring et de détection de fraudes dans le cadre d'essais cliniques, créée dans le giron de GSK.

"Nous n'avons pas de secteur de prédilection, cela correspond trop au modèle de 'business units' des consultants classiques. Toute notre approche part de l'ingénierie et de la créativité," insiste Hervé Bath.

Après avoir beaucoup investi dans la R&D, Eura Nova estime que le moment est venu d'accroître sa notoriété, à travers le marketing et la communication. Son objectif est d'employer 200 collaborateurs pour un chiffre d'affaires de 20 millions d'euros en 2020.

Passeport

Nom : Eura Nova (euranova.eu)
Siège Social : Mont-Saint-Guibert (AxisParc)
Date de création : septembre 2008
Effectifs : 34 (25 employés, 7 freelance, 2 fondateurs)
Chiffre d'affaires : 2,7 millions d'euros (2012)
Capitaux : capital de départ de 400.000 euros, dont 49% par InvestSud. Part rachetée par les fondateurs en 2011.

En savoir plus sur:

Nos partenaires