'Etre ignoré sur Facebook est un enfer psychologique'

12/05/14 à 14:17 - Mise à jour à 14:17

Source: Datanews

En Australie, l'on a - de nouveau - mené une enquête sur l'impact de Facebook sur notre amour-propre. Conclusion: quiconque ne peut 'Facebooker' activement ou est ignoré sur Facebook, se sent exclu et désespéré.

'Etre ignoré sur Facebook est un enfer psychologique'

© Belga

Peut-être êtes-vous de ceux/celles qui trouvent les 'j'aime' et les commentaires sous leurs mises à jour de statut sur Facebook aussi importants que les mises à jour proprement dites. Selon la School of Psychology australienne, qui fait partie de l'University of Queensland, être ignoré sur Facebook représente "un enfer psychologique".

L'école a réalisé une enquête en deux parties, selon Science Daily et CNet. Lors d'une première étude, la moitié des participants pouvait placer activement des mises à jour de statut, alors que l'autre moitié ne pouvait qu'observer les statuts des amis, sans rien poster.

Les participants de la seconde étude pouvaient poster des statuts comme bon leur semblait, de même que des 'j'aime' et des commentaires. Ce que la moitié d'entre eux ne savait pas, c'est que leurs ordinateurs étaient paramétrés de telle façon qu'aucun 'j'aime' ou qu'aucune réaction ne pouvait apparaître parmi leurs messages.

Ensuite, tous les participants furent interviewés. De ces entretiens, il est apparu que les utilisateurs de Facebook qui ne purent rien poster (dans la première étude) et ceux qui ne reçurent aucun 'j'aime' ou commentaire (de la seconde étude) se sont sentis "exclus", "invisibles" et "inférieurs aux autres". Ces participants se sentirent aussi atteints dans leur amour-propre et estimaient exercer un contrôle moindre.

En savoir plus sur:

Nos partenaires