ÉtatsUnis : le vote électronique n'est pas exempt de problème

02/01/08 à 12:00 - Mise à jour à 11:59

Source: Datanews

Vous souvenez-vous encore de la débâcle électorale survenue en Floride en l'an 2000 ? Á cette occasion, le recomptage des voix avait livré un vainqueur différent de celui du premier décompte... Cette année, divers États américains craignent que ce problème ne se représente, car les machines de vote électronique ne fonctionnent pas correctement. Dès lors, ils souhaitent en revenir au papier et au crayon rouge.

Vous souvenez-vous encore de la débâcle électorale survenue en Floride en l'an 2000 ? Á cette occasion, le recomptage des voix avait livré un vainqueur différent de celui du premier décompte... Cette année, divers États américains craignent que ce problème ne se représente, car les machines de vote électronique ne fonctionnent pas correctement. Dès lors, ils souhaitent en revenir au papier et au crayon rouge.

Toutefois, l'incident survenu en Floride, à l'issue duquel George Bush avait finalement triomphé d'Al Gore, a constitué un bel exemple mettant en exergue le point faible du vote papier traditionnel. Pour cette même raison, trois milliards de dollars ont été investis afin de déployer à grande échelle des machines de vote électronique. Alors que les prochaines élections présidentielles se profilent à l'horizon (dans quelque dix mois), trois États non négligeables ont décidé de faire machine arrière pour repasser au vote papier. Il s'agit de la Floride, l'Ohio et la Californie.

Selon le collectif d'action Voters Unite, le vote électronique présente un problème de fond. En effet, plusieurs systèmes de vote électronique cohabitent, mais chacun de ceux-ci est écarté par au moins un État. Par ailleurs, les fabricants de ces équipements de vote électronique affirment qu'il leur est particulièrement difficile de concevoir une machine sans connaître les critères retenus par l'État lors de son évaluation. En outre, ils mettent en garde face à un repli rapide sur le seul vote papier, qui selon eux ne déboucherait que sur de nouveaux incidents.

Nos partenaires