Eric Van Heesvelde, quand même candidat à sa propre succession à l'IBPT

03/10/08 à 11:10 - Mise à jour à 11:09

Source: Datanews

Contrairement à ce qu'on avait appris précédemment, Eric Van Heesvelde (62 ans) sera bien candidat à sa propre succession au poste de président de l'Institut Belge des services Postaux et des Télécommunications (IBPT).

Contrairement à ce qu'on avait appris précédemment, Eric Van Heesvelde (62 ans) sera bien candidat à sa propre succession au poste de président de l'Institut Belge des services Postaux et des Télécommunications (IBPT).

Voilà ce qu'il a expliqué au magazine Trends. L'IBPT est le contrôleur belge de la branche télécom et fixe entre autres les principaux tarifs de gros de Belgacom. Van Heesvelde, qui dirige l'IBPT depuis sa fondation en 1993, estime qu'un prolongement de son mandat de six années garantirait la continuité dans les dossiers cruciaux qui se trouvent actuellement sur la table, comme les réseaux de la prochaine génération (la fibre optique jusqu'à la maison) ou la redéfinition des ondes après le passage à la TV numérique, ultérieurement cette année.

La direction de l'IBPT, le "Conseil", compte quatre membres, chacun porteur d'une étiquette politique: Eric Van Heesvelde (SP), Catherine Rutten (OpenVLD), Michel van Bellinghen (MR) et Georges Denef (PS).

Le CD&V et le CDH en sont étonnamment absents. Voilà qui explique l'attente de voir apparaître de nouveaux visages, lorsque le nouveau Conseil sera installé le 23 ou le 24 mars. Le lobbying va d'ailleurs déjà bon train. Jusqu'à présent, dans le monde télécom, on cite surtout le nom de Catherine Rutten comme nouvelle présidente.

Nos partenaires