Eric Schmidt furieux à propos des actes d'espionnage de la NSA

05/11/13 à 11:43 - Mise à jour à 11:43

Source: Datanews

Le président de Google, Eric Schmidt, trouve scandaleux que la NSA ait espionné les centres de données de Google. L'entreprise a d'ailleurs entamé une procédure.

Eric Schmidt furieux à propos des actes d'espionnage de la NSA

Le président de Google, Eric Schmidt, trouve scandaleux que la NSA ait espionné les centres de données de Google. L'entreprise a d'ailleurs entamé une procédure.

"Il est scandaleux que la NSA espionne les centres de données de Google. Les actes que cette organisation pose afin d'atteindre ses objectifs, sans respect aucun pour la vie privée des gens, n'est pas tolérable", a déclaré Schmidt au Wall Street Journal. Avec tout ce qu'Edward Snowden a dévoilé ces derniers mois, Schmidt estime que l'on n'est pas au bout de nos surprises. Mais Google ne reste pas les bras croisés. Selon son président, l'entreprise a déposé plainte tant auprès de la NSA qu'auprès du président Obama en personne et du Congrès américain.

Le service de renseignements américain a annoncé la semaine dernière qu'il menait ses activités dans le respect de la législation américaine. Mais Schmidt se demande publiquement si l'espionnage de 320 millions de citoyens (à savoir la population des Etats-Unis) en vue d'identifier, disons, trois cents personnes, est bien utile. "C'est tout simplement une mauvaise stratégie et c'est sans doute illégal", a-t-il ajouté.

Pour Schmidt, il est clair que le rapport 320 millions face à 300 ne tient pas la route. "Il y a sans aucun doute des gens mal intentionnés dans la population, mais il ne faut pas enfreindre la vie privée de chaque citoyen américain pour les trouver."

Collaboration

Selon des documents dévoilés par Edward Snowden, les centres de données de l'entreprise ont été espionnés, ce qui a permis à la NSA d'accéder à virtuellement toutes les données de Google.

Il convient cependant aussi de nuancer quelque peu l'indignation exprimée par Schmidt. C'est ainsi que Google, tout comme Microsoft, Apple, Facebook, Yahoo! et d'autres acteurs, ont accepté de collaborer avec la NSA et ce, même si ces entreprises n'ont pas réagi positivement à chaque demande. Mais le fait que Google ait, en sus, été elle-même espionnée, sans qu'elle le remarque, l'amène à présent à sortir du bois.

Nos partenaires