Encore une panne chez Scarlet

24/08/09 à 11:20 - Mise à jour à 11:19

Source: Datanews

Le réseau Scarlet a de nouveau été paralysé une heure durant vendredi dernier. Cette fois, il ne s'agissait pas de problèmes d'alimentation, mais d'une erreur de configuration.

Le réseau Scarlet a de nouveau été paralysé une heure durant vendredi dernier. Cette fois, il ne s'agissait pas de problèmes d'alimentation, mais d'une erreur de configuration.

"C'était un problème 'normal'", explique Marnix Kuypers, marketing & sales director chez Scarlet. "Un bug de configuration entre notre réseau et celui d'un client. Aucun problème d'alimentation donc, mais quelque chose qui peut arriver à n'importe quel fournisseur et qui a été immédiatement résolu. Nous étions de nouveau opérationnels au bout d'une heure." Selon Kuypers, ce seraient surtout les clients ISP qui auraient été touchés par la panne.

Kuypers ne nie pas qu'il s'agit là de la énième panne: "Mais cela n'avait cette fois rien à voir avec les précédents problèmes d'alimentation en courant. Normalement, cela ne peut plus arriver. Si cette petite panne s'était manifestée à un autre moment, vous ne m'auriez probablement jamais appelé." Fin juillet, c'est tout le centre de données de Scarlet à Vilvorde qui fut paralysé une journée entière après une maintenance des installations d'alimentation qui s'était mal passée. Et cette maintenance était elle-même la conséquence d'une série de pannes de courant intervenues fin avril et début mai dans le centre de données de Scarlet. Aujourd'hui, ce dernier disposerait de 2 alimentations séparées avec chacune un backup.

John Myklebust, director datacenter services chez Belgacom, regrette les nombreuses pannes chez Scarlet, mais en impute la responsabilité aux clients du centre de données: "Si les clients n'acceptent pas une durée d'inaccessibilité (downtime) de cinq heures, disons, c'est qu'ils n'auraient jamais dû choisir de prime abord le centre de données de Scarlet. Il existe de meilleures solutions si la 'business continuity' est la priorité numéro un, mais ne serait-ce qu'à cause du prix, certains clients ont opté pour Scarlet." Myklebust ajoute encore que depuis la reprise de Scarlet par Belgacom, on n'a pas encore touché à la direction opérationnelle du centre de donnés, mais il reconnaît qu'il faudra faire quelque chose à terme. "A ce propos, les plans ont été reconsidérés suite aux nombreux incidents", ajoute encore Myklebust qui ne souhaite pas davantage approfondir le sujet pour l'instant.

Nos partenaires