En terminer au plus vite

04/10/07 à 17:00 - Mise à jour à 16:59

Source: Datanews

Le 24 octobre prochain, cela fera exactement six ans que Lernout & Hauspie Speech Products a été déclarée en faillite. Voici quelques jours, Jo Lernout donnait à Gand un discours dans un institut d'enseignement. Un exposé qui m'aura coûté une bouteille de champagne Veuve Clicquot car j'avais parié qu'il n'oserait jamais s'exprimer ainsi en public. Crâneurs, c'est le moins que l'on puisse écrire de ce duo.

J'étais présent lorsqu'au début des années '90, à l'époque encore le long de la chaussée de Courtrai, des boules de Noël se mettaient à chanter lorsque vous approchiez trop vite ou trop tôt des cadeaux sous le sapin. De même, ils m'ont laissé poireauter près de 2 heures avant de me recevoir dans leur bureau, alors encore minuscule. Des milliers de démos nous en ont mis plein la vue. Les premiers GSM à reconnaissance vocale. Des démos qui tournaient malheureusement souvent à l'échec. Incontournable, comme les boulettes dans la soupe aux tomates.Pourtant, en dépit de ce caractère amateuriste, LHSP est parvenue à créer une Flandre fière, innovante, confiante en elle et technologiquement puissante. L'impact a été énorme. L'ambition de créer à Ypres un campus technologique en forme d'oreille afin d'y abriter des jeunes pousses internationales a reçu un écho formidable. Jo Lernout était accueilli à bras ouverts dans les séminaires et salons internationaux. C'est également dans cette période d'euphorie que Telenet a vu le jour en '96. Sans conteste largement grâce au succès de LHSP. A présent que le procès est ouvert et que des tonnes de dossiers, ouvrages et articles ont été écrits sur la question, l'affaire est à nouveau sur toutes les lèvres. Que la clarté soit faite rapidement, que les accusés paient, que les victimes puissent exprimer leur colère, mais surtout que les choses aillent vite. Que l'on en finisse avec ce profil bas, que l'on se redresse, non seulement en Flandre, mais dans toute la Belgique, que la fierté, la créativité et la confiance reviennent. Le morcellement n'est pas une bonne chose pour ce petit pays. La Belgique a besoin d'un projet. Un projet dont l'ICT sous-tendra et stimulera les applications. Cette idée est plus forte que jamais.

Nos partenaires