En route vers le permis de bâtir en 3D

09/10/09 à 10:00 - Mise à jour à 09:59

Source: Datanews

Au printemps 2008, la ville de Gand réalisait un projet pilote au moyen d'un scanner terrestre représentant avec précision les place du centre-ville et l'environnement de la gare Sint-Pieters. Mario Matthys, coordinateur 3D, expliquait l'an dernier qu'on était en train de scanner complètement la ville et ce, de manière continue, afin de pouvoir la reproduire entièrement numériquement en support de la politique d'aménagement urbaine.

Au printemps 2008, la ville de Gand réalisait un projet pilote au moyen d'un scanner terrestre représentant avec précision les place du centre-ville et l'environnement de la gare Sint-Pieters. Mario Matthys, coordinateur 3D, expliquait l'an dernier qu'on était en train de scanner complètement la ville et ce, de manière continue, afin de pouvoir la reproduire entièrement numériquement en support de la politique d'aménagement urbaine.

Un an plus tard, 4 personnes se consacrent au projet 'Gent 3D', ce qui, au niveau communal, est unique en Belgique. Le 3D-CAVE (Computer Aided Virtual Environment) qui avait été mis en oeuvre en 2008, a déjà connu un grand succès cette année, explique Matthys: "Nous l'avons intégré en juin à une pyramide argentée de 10 x 10 mètres sur la place Emiel Braun au coeur de Gand. Cela a attiré plus de 3.000 visiteurs qui ont pu se balader virtuellement sur la place au moyen d'un joystick et la découvrir telle qu'elle se présentera après son réaménagement." L'administration communale utilise cette technique aussi pour d'autres projets de développement urbain.

"Cet été, nous avons effectué un scan LIDAR (Light Detection and Ranging) du centre-ville élargi avec un hélicoptère, ajoute Matthys. Un scanner dans un hélicoptère est capable de... regarder par-dessus les toits et dans les jardins et complète ainsi le scanner terrestre. Par des procédures semi-automatiques qui confrontent les nuages de points des scans avec le contenu des banques de données de formes de toitures et de façades, des modèles vectoriels sont déduits. La prochaine étape consistera à réaliser de ce modèle 3D une maquette physique par prototypage rapide." Cette maquette du centre-ville à l'échelle 1/1000 sera exposée en permanence dans le musée Bijloke à partir du début 2010.

Le site web interactif, où les citoyens peuvent déambuler avec leur navigateur dans le modèle 3D de la ville avait été d'abord prévu pour le début 2009, mais a été ensuite postposé au début 2010 en raison de l'absence d'un collaborateur spécialisé. Pour ce qui est de la possibilité annoncée l'an dernier de demander un permis de bâtir en 3D, des avancées ont déjà été enregistrées au niveau juridique, organisationnel et technique, selon Matthys: "Cet automne et au début 2010, nous allons passer en revue les différentes phases du processus de demande de permis de bâtir au moyen de plusieurs test cases." Le projet 'Gent 3D' subsidié par l'EFRO, lancé le 1er avril 2009 et représentant un budget de 796.000 EUR, se concentrera surtout sur cette demande de permis de bâtir en 3D et se traduira par une directive utilisable dans d'autres villes. Les 4, 5 et 6 novembre, les résultats de l'année écoulée seront présentés lors d'un congrès scientifique international organisé à Gand.

Nos partenaires