En Flandre, l'IBPT va mesurer le rayonnement GSM dans les habitations

31/05/11 à 13:05 - Mise à jour à 13:05

Source: Datanews

A la demande de la ministre flamande de l'environnement, Joke Schauvliege (CD&V), le contrôleur télécom, l'IBPT, ira mesurer le rayonnement des pylônes d'antennes GSM et de l'internet sans fil chez chaque citoyen flamand qui le souhaite.

En Flandre, l'IBPT va mesurer le rayonnement GSM dans les habitations

A la demande de la ministre flamande de l'environnement, Joke Schauvliege (CD&V), le contrôleur télécom, l'IBPT, ira mesurer le rayonnement des pylônes d'antennes GSM et de l'internet sans fil chez chaque citoyen flamand qui le souhaite.

Voilà ce qu'a expliqué la ministre lors d'une conférence de presse. Comme dans l'air ambiant, le rayonnement se fait de plus en plus présent à cause des antennes des stations GSM, des émetteurs TV, de l'internet sans fil ou des stations radio, des règles ont été fixées au niveau européen afin de limiter ce rayonnement cumulé. La recherche scientifique ne permet en effet pas encore de déterminer l'impact réel de ce rayonnement sur la santé.

Depuis 2009, la Flandre est compétente pour définir elle-même les normes en vigueur sur son territoire. Aujourd'hui, la ministre Schauvliege offre aux citoyens et aux organisations la possibilité de se rendre compte, par le biais d'un mesurage gratuit, si le rayonnement ambiant est inférieur aux normes.

"Dans la pratique, nous enverrons un technicien de l'IBPT sur place pour mesurer le rayonnement moyen avec un équipement adéquat ", a déclaré Schauvliege. "L'appareil mesurera le rayonnement cumulé des pylônes GSM, de l'internet sans fil, mais par exemple aussi les signaux émis par les services de secours. Cela permettra de dresser un rapport objectif."

La ministre a également annoncé une campagne destinée à limiter les risques possibles du rayonnement sur la santé. Des dépliants et des sessions informatives sont prévus dans toutes provinces flamandes.

Luc Leenders, coordinateur de l'organisation 'Stralingsarm Vlaanderen', était l'invité surprise de la conférence de presse. Il estime que 3 à 5 pour cent de la population est hypersensible au rayonnement et, tout comme lui, souffre de ce fait de sérieux problèmes de santé. Au nom de son organisation, il a invité la ministre à réduire encore les normes en vigueur et à stimuler la recherche en la matière.

Source: Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires