Emploi dans le secteur ICT: On n'avait pas vu mieux depuis 2001

26/10/06 à 00:00 - Mise à jour à 25/10/06 à 23:59

Source: Datanews

Après une année de stabilisation en 2004, l'emploi est définitivement reparti à la hausse en 2005.

Notre estimation d'une progression de 3% du nombre de travailleurs (toutes fonctions confondues) chez les fournisseurs informatiques et télécoms est confortée par les statistiques de l'ONSS, qui indiquent une augmentation (hors secteur télécom) de 2,8 pour cent entre fin 2004 et fin 2005 (voir tableau ci-contre).Agoria, un peu plus prudente, estime qu'un millier d'emplois ont été créés en 2005, dans un secteur ICT qui occupe plus de 100.000 personnes. La fédération se montre plus optimiste pour l'année en cours, qui devrait se solder par la création de plus de 2000 postes supplémentaires. "Le déclin de l'emploi s'est stoppé fin 2004, dans la foulée d'un retour d'une croissance modérée à partir de mi-2004. Entre 2000 et 2004, les statistiques de l'emploi avaient été plombées par des licenciements massifs chez de grands acteurs comme Philips, Alcatel ou Siemens," commente Patrick Slaets pour Agoria ICT.Ces dégraissages massifs avaient quelque peu été compensés par les embauches tout aussi massives des principaux opérateurs télécoms, poussés par le boom de la mobilophonie.Agoria pense que l'emploi va continuer à augmenter si la croissance se maintient à au moins 4%.NuancesBien sûr, quelques-unes des fortes augmentations parmi plus gros employeurs ICT sont dues à des fusions-acquisitions (Cegeka-Ardatis, Sogeti-Ariane II, Tech Data-Azlan, etc), dont il est parfois difficile de mesurer l'impact en termes d'emploi à moyen terme. On remarquera avec intérêt que les deux entreprises du TOP 10 (Telindus et Telenet) qui ont le plus gonflé leurs effectifs sont aussi celles qui ont essuyé les plus grosses pertes. L'année prochaine, Belgacom sera plus que jamais en surclassement à la suite de l'intégration du personnel de Telindus.Enfin, si pas mal de sociétés de services ont vu augmenter leurs effectifs, c'est essentiellement grâce à des contrats d'outsourcing synonymes d'intégration du personnel de leurs clients. C'est sans doute une bonne chose pour le fournisseur ICT concerné, mais ce n'est jamais qu'un glissement de personnel informatique et donc pas une création nette d'emplois. Les données de cet article proviennent du top 250 annuel de Data News qui paraîtra demain.

Nos partenaires