Emakina rachète The Reference

19/06/07 à 00:00 - Mise à jour à 18/06/07 à 23:59

Source: Datanews

L'agence web bruxelloise Emakina n'a pas encore étanché sa soif de rachats, puisqu'elle reprend l'entreprise réputée The Reference pour 1,2 million d'euros minimum.

C'est en 1993 que les frères Ben et Jo Caudron, conjointement avec Franky Redant et Rudi Van Den Bossche, fondèrent The Reference. Très vite, cette agence gantoise est devenue l'une des entreprises les plus renommées dans son secteur. En 2002, elle fut vendue au groupe britannique Algo Vision et à un groupe d'investisseurs autour de Beluga, et la plupart de ses fondateurs la quittèrent pour d'autres horizons. Après l'éclatement de la bulle internet, Algo Vision et Beluga réussirent à remettre l'entreprise sur les rails. Elle occupe à présent 40 personnes et réalise un chiffre d'affaires de quasiment 4 millions d'euros.En d'autres mots, Emakina reprend une entreprise saine. Elle versera 1,2 million d'euros plus un petit extra dépendant des résultats obtenus. Une partie de la somme sera payée au comptant, et le reste en nouvelles actions. L'acquisition de The Reference aura, selon Emakina, un impact financier positif sur la marge consolidée d'Emakina Group à partir de 2008. "Après plusieurs années difficiles, The Reference a été profondément restructurée", déclare Denis Steisel, CEO d'Emakina Group. "L'entreprise table sur une marge d'exploitation positive d'ici la fin de l'année. Nous voulons continuer sur cette lancée et y insuffler un nouveau dynamisme." Comme preuve de sa confiance dans l'avenir, Emakina s'engage à conserver toute l'équipe actuelle, voire de l'étendre. En outre, la dénomination 'The Reference' subsistera elle aussi."Une ère nouvelle s'ouvre pour The Reference", explique Alexander Van de Rostyne, CEO de The Reference. "Nous possédons à présent toutes les propriétés d'une agence web moderne: le leadership sur le marché, une taille critique, une bonne image et une présence internationale."Grâce à cette reprise, Emakina souligne une fois encore son envie de croître. En peu de temps, l'entreprise a racheté (des participations majoritaires dans) quelques agences web en Belgique avec B. On the Net (Bruxelles) et Design is Dead (Anvers, quelque 700.000 euros de chiffre d'affaires), aux Pays-Bas avec Sun Tzu (Rotterdam, quasiment 2 millions d'euros de chiffre d'affaires) et en France avec le groupe Reflect (Paris et Limoges, 1,5 million d'euros de chiffre d'affaires environ).L'entreprise est donc bien partie pour devenir la principale agence interactive en Belgique. En 2006, son chiffre d'affaires se situait tout juste en dessous de celui de LBi (regroupant entre autres l'ex-DAD et Winsome) avec 8,4 millions d'euros. L'objectif pour 2007 est de croître de plus de 40 pour cent et de réaliser un chiffre d'affaires de 12 millions d'euros. D'ici 5 ans, Emakina entend faire partie du top 5 des agences web européennes.

Nos partenaires