Elon Musk, Tim Cook et Larry Page se sont rencontrés en secret pour envisager l'arrêt de Donald Trump

08/03/16 à 13:17 - Mise à jour à 13:46

Un certain nombre de personnalités de premier plan de la Silicon Valley se sont réunies la semaine dernière lors d'un événement secret au cours duquel on a évoqué l'arrêt de Donald Trump et l'actuel débat sur le cryptage.

Elon Musk, Tim Cook et Larry Page se sont rencontrés en secret pour envisager l'arrêt de Donald Trump

Apple CEO Tim Cook © REUTERS

Voilà ce qu'annonce The Huffington Post.

Quelques représentants parmi les plus puissants de l'industrie technologique ont rencontré la semaine passée sur une île privée plusieurs sénateurs républicains, des personnalités importantes du parti et divers milliardaires. Parmi eux, on trouvait les directeurs Elon Musk (Tesla/SpaceX), Tim Cook (Apple) et Larry Page (Google). Sujet principal de discussion: comment empêcher Donald Trump d'être le candidat final du parti républicain? Car tous ces gens ne veulent pas qu''un homme qui ne doit tout simplement pas devenir président' ait encore une chance de l'être, apprend-on d'une source anonyme.

Des résultats de sondages qui y ont été présentés, il apparaît que nombre d'électeurs ont du mal à considérer Trump comme une personne 'présidentielle' et estiment qu'il ne pourrait rien apporter de positif au pays et à ses habitants. Il serait en outre inconstant et ne devrait pas pouvoir approcher ses (petites) mains des codes nucléaires. Il s'agit donc de l'en empêcher.

Or Trump dispose déjà d'un tiers des délégués du parti républicain et vise la victoire la semaine prochaine aux primaires en Floride et dans l'Ohio. S'il y arrive dans ces deux états, il ne lui restera plus qu'à décrocher la moitié des délégués.

La conférence, à laquelle ont participé les personnalités susmentionnées, est un événement annuel récurrent, d'où ne filtrent normalement guère d'informations. Des renseignements liés au trafic aérien, il ressort à présent qu'un grand nombre de jets privés ont effectué des vols entre la Silicon Valley et la St. Simons Island en Géorgie.

L'année dernière, les portes de la conférence avaient été si soigneusement fermées que personne ne voulait révéler quoi que ce soit, selon Bloomberg à l'époque.

Cryptage

Mais cette fois, l'on apprend que l'on n'y a pas parlé que de Trump. Tim Cook, le CEO d'Apple, a ainsi eu une conversation corsée avec le sénateur de l'Arkansas, Tom Cotton. Les choses allèrent apparemment si loin que cela en est même devenu gênant pour les autres participants. Cotton s'en est pris violemment à Cook dans le cadre du débat sur le cryptage en cours aujourd'hui à propos de l'iPhone 5C de l'un des auteurs de la fusillade de San Bernardino. Le sénateur est totalement opposé au point de vue d'Apple et exige que Cook veille à ce que le FBI puisse accéder aux données contenues dans ce téléphone.

Hillary Clinton sans avis tranché

Sur un autre podium - lors d'un discours prononcé dans l'état du Michigan -, la candidate à la présidence Hillary Clinton s'est aussi mêlée à ce débat. Elle estime qu'il 'doit bien y avoir une façon de supprimer le cryptage, sans pour autant pouvoir abuser d'une porte dérobée dans le logiciel'. Elle n'a cependant donné aucune explication quant à la manière de procéder. Car elle admet elle-même 'n'être absolument pas une experte capable d'expliquer comment faire'. Elle a en outre observé qu'il existe une énorme 'méfiance' entre les entreprises technologiques et les autorités américaines, mais elle s'est abstenue ici encore d'indiquer comment amener les deux parties à se réconcilier, écrit The Verge.

En savoir plus sur:

Nos partenaires