Elia participe au réseau électrique Google

15/07/11 à 12:14 - Mise à jour à 12:14

Source: Datanews

Le gestionnaire de réseau électrique Elia prend une participation dans le réseau d'électricité offshore largement financé par Google. La société fournira également des services de consultance. Le projet Atlantic Wind Connection (AWC) prévoit la construction du premier réseau électrique sous-marin pour l'acheminement d'énergie éolienne depuis la mer jusqu'à la côte est des Etats-Unis. La valeur totale de l'investissement se situe actuellement autour des 5,5 milliards de dollars, répartis en 5 phases. Elia prend une participation de 10% dans la première phase - ce qui représente quelque 22,9 millions d'euros -, puis de 5% dans chacune des phases suivantes. Parallèlement, un contrat à long terme est conclu avec le développeur du projet, Atlantic Wind Developer, pour la fourniture de services de consultance. Elia dispose en effet, du fait de ses activités en Allemagne (en l'occurrence sa filiale 50Hertz) et en Mer du Nord, d'une solide expertise en la matière. Le projet américain prévoit à terme la mise en place d'un réseau 'high voltage direct current' (HVDC, courant continu haute tension) d'une puissance de 6.000 MV.

Elia participe au réseau électrique Google

Le gestionnaire de réseau électrique Elia prend une participation dans le réseau d'électricité offshore largement financé par Google. La société fournira également des services de consultance.

Le projet Atlantic Wind Connection (AWC) prévoit la construction du premier réseau électrique sous-marin pour l'acheminement d'énergie éolienne depuis la mer jusqu'à la côte est des Etats-Unis. La valeur totale de l'investissement se situe actuellement autour des 5,5 milliards de dollars, répartis en 5 phases. Elia prend une participation de 10% dans la première phase - ce qui représente quelque 22,9 millions d'euros -, puis de 5% dans chacune des phases suivantes.

Parallèlement, un contrat à long terme est conclu avec le développeur du projet, Atlantic Wind Developer, pour la fourniture de services de consultance. Elia dispose en effet, du fait de ses activités en Allemagne (en l'occurrence sa filiale 50Hertz) et en Mer du Nord, d'une solide expertise en la matière. Le projet américain prévoit à terme la mise en place d'un réseau 'high voltage direct current' (HVDC, courant continu haute tension) d'une puissance de 6.000 MV.

Beau rendement

Avec cette prise de participation, Elia rejoint le cercle fermé des investisseurs dans ce projet. A côté du géant commercial japonais Marubeni et de la suisse Good Energies, Google est également active dans ce programme. L'entreprise internet a pris en charge l'investissement initial de 42%. Pour Elia, ce projet représente non seulement une belle référence dans l'optique de projets futurs en Europe (où Elia est le 4e plus grand gestionnaire de réseaux). La Federal Energy Regulatory Commission accordait en mai dernier déjà un rendement de 12,6% sur capitaux propres à ce projet.

Google vert

La présence de Google dans ce projet ne constitue pas un coup d'essai pour l'entreprise internet qui a en effet déjà investi de l'ordre de 780 millions de dollars dans des projets d'énergie verte, notamment d'origine solaire. Près de 280 millions de dollars sont investis dans SolarCity, une entreprise de location de panneaux solaires aux particuliers, outre 168 millions de dollars dans une installation solaire dans le désert de Mojave. Outre le projet AWC, l'entreprise participe également à des parcs éoliens dans les états américains du Dakota du Nord et de l'Oregon. De plus, Google déploierait pour l'instant l'infrastructure d'entreprise la plus importante pour avions à faibles émissions en dotant une grande partie du parking de bornes de chargement.

En savoir plus sur:

Nos partenaires