Elections en 2011: retour au crayon et au papier?

10/02/10 à 11:20 - Mise à jour à 11:19

Source: Datanews

La N-VA et le MR craignent qu'on en revienne au crayon et au papier pour les élections de l'an prochain. Ils pointent un doigt accusateur vers la ministre Turtelboom.

Elections en 2011: retour au crayon et au papier?

La N-VA et le MR craignent qu'on en revienne au crayon et au papier pour les élections de l'an prochain. Ils pointent un doigt accusateur vers la ministre Turtelboom.

La ministre fédérale de l'Intérieur, Annemie Turtelboom (Open Vld) fait traîner la procédure d'achat des nouveaux ordinateurs à voter. Voilà ce que dit le ministre flamand de l'administration Geert Bourgeois (N-VA). Si Turtelboom ne se presse pas, on risque de devoir de nouveau voter avec le crayon et le papier aux élections de 2011 et peut-être aussi à celles de 2012. Selon Bourgeois, utiliser à nouveau les ordinateurs à voter actuels complètement dépassés n'est en tout cas pas une option. Pour le cabinet Turtelboom, partout où l'on votait électroniquement dans le passé, il sera encore possible de le faire aux prochaines élections.

Le dossier des ordinateurs à voter traîne depuis assez longtemps déjà. Les ordinateurs actuels datent de 1993 et 1996 et auraient dû être remplacés en 2006 déjà. Mais tant pour les élections de 2006, de 2007 que de 2009, ils ont de nouveau été utilisés, mais cet équipement est vraiment totalement dépassé. "Ces ordinateurs ne tiennent plus que par miracle", a déclaré le ministre Bourgeois au parlement flamand. Le retard pris par les nouveaux ordinateurs à voter risque de devenir un problème pour la Flandre qui ambitionne d'automatiser complètement les élections. Aujourd'hui, quasiment la moitié des Flamands votent électroniquement, alors qu'en Wallonie, on n'en est qu'à 20 pour cent. A Bruxelles, on vote entièrement par voie électronique.

L'arrivée d'un nouveau système à voter numérique est entre-temps déjà bien préparée. La Flandre a à ce propos conclu un accord avec le gouvernement fédéral. Il y est convenu que la Flandre prendra à sa charge 80 pour cent de la facture du nouvel équipement, et le gouvernement fédéral les 20 pour cent restants. La région wallonne et la région bruxelloise ne sont pas partie prenante, mais pourront éventuellement adopter ultérieurement le système choisi. Selon le ministre Bourgeois, l'on a entre-temps aussi déjà établi que le nouveau système électronique prévoira une "trace papier". Tout vote électronique sera également accompagné d'une impression papier. Ce faisant, l'on veut instaurer un double contrôle et répondre aux critiques à l'encontre du vote électronique.

Mais toujours selon le ministre Bourgeois, le dossier relatif à l'achat de nouveaux ordinateurs prend un "sérieux retard". Et d'accuser la ministre fédérale Turtelboom. Il y a encore trois entreprises dans la course pour la création d'un prototype, mais la ministre Turtelboom ferait traîner les choses dans sa requête auprès de ces entreprises pour qu'elles remettent ce qu'on appelle une 'bafo' (best and final offer). Bourgeois ajoute que dans le budget fédéral, il n'y aurait pas de poste prévu pour l'achat de nouveaux ordinateurs à voter. Utiliser une fois encore les ordinateurs existants est "irresponsable", selon Bourgeois.

La ministre Turtelboom déclare de son côté qu'elle continue à réclamer au sein du gouvernement un budget supplémentaire de 14 millions d'euros pour le développement d'un nouveau système à voter électronique d'ici les élections fédérales de 2011. Au sein de la commission compétente de la chambre, elle a cependant reconnu que lors de l'élaboration budgétaire en octobre, elle n'avait pas obtenu ces 14 millions supplémentaires pour la généralisation d'un nouveau système à voter électronique impliquant un meilleur contrôle démocratique pour toutes les communes belges. Comme il est peu sensé de développer un prototype d'un nouveau système sans avoir une vision de la généralisation de celui-ci, le déroulement de la procédure publique a été suspendue, a-t-elle encore ajouté.

Le comité de concertation a entre-temps créé un groupe de travail sur la problématique. Lundi prochain ce dernier doit faire rapport au comité. Turtelboom entend réunir le groupe de travail et établir un point de vue commun à propos des élections de juin 2011. Ben Weyts et Xavier Baeselen se sont montrés très pessimistes quant aux chances de pouvoir voter électroniquement aux élections de 2011. Les systèmes actuels ne peuvent plus être utilisés parce qu'on ne trouve plus de pièces de rechange, a affirmé le parlementaire de la N-VA. "Ce pays ne progresse pas dans le 21ème siècle, mais retourne au 19ème ", a ajouté Weyts qui fait référence à la nouvelle forme de fédéralisme de collaboration. Baeselen a déclaré pour sa part que les communes bruxelloises ont reçu la mission de résilier les contrats de maintenance, parce que le matériel n'était plus utilisable.

Source: Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires