EDS-Telindus Belgacom ICT décroche le contrat d'externalisation flamand

24/12/07 à 14:00 - Mise à jour à 13:59

Source: Datanews

Comme on s'y attendait, c'est l'alliance du fournisseur de services ICT EDS et du spécialiste des réseaux Telindus Belgacom ICT qui a décroché le contrat de sous-traitance de l'informatique et des télécommunications de l'administration flamande. La valeur du contrat est de 615 millions d'euros sur 7 ans.

Comme on s'y attendait, c'est l'alliance du fournisseur de services ICT EDS et du spécialiste des réseaux Telindus Belgacom ICT qui a décroché le contrat de sous-traitance de l'informatique et des télécommunications de l'administration flamande. La valeur du contrat est de 615 millions d'euros sur 7 ans.

La décision du gouvernement flamand est tombée fin de la semaine dernière, mais ne sera officiellement annoncée que le 7 janvier prochain. EDS-Telindus fournissent actuellement déjà des services ICT au gouvernement flamand.

Le seul autre candidat dans la course, le duo Accenture-Dimension Data, a donc été écarté. C'est aujourd'hui même que Pierre Dumont, administrateur délégué de Dimension Data, a reçu la nouvelle du gouvernement flamand. Accenture-Dimension Data espérait pourtant empocher dix pour cent de la valeur du contrat pour des développements en matière de 'business innovation'.

Chez Accenture-Dimension Data, on déplore le fait que le cahier des charges reposait exagérément sur le contrat existant et que l'accent était surtout mis sur la continuité et non sur l'innovation. "De la part de notre client, le gouvernement flamand, nous n'avons néanmoins jamais essuyé la moindre critique", réagit Eric Van Bael, directeur général d'EDS. "Nous avons été très performants sur le plan de la 'business innovation' au cours des années précédentes."

Le groupe Accenture-Dimension Data dispose à présent de dix jours pour faire appel de la décision du gouvernement flamand. Voilà pourquoi Van Bael se refuse provisoirement encore à toute déclaration intempestive sur l'attribution du contrat: "Il est prématuré de s'exprimer sur une information qui n'a pas encore été officialisée."

L'ancien contrat vient à échéance en mars, le nouveau courra sur sept années et non pas sur cinq comme le précédent. Il s'agit de loin du plus important contrat de sous-traitance dans le secteur ICT belge et l'un des plus gros en Europe. Il porte sur la gestion des serveurs, des mainframes et des PC, ainsi que du réseau et des applications.

A présent que les treize départements flamands deviennent treize 'domaines stratégiques' et que le méga-contrat s'ouvre aussi aux 'agences' (les services publics indépendants depuis le 1er juillet 2006), le potentiel d'utilisateurs IT finaux au sein du gouvernement flamand risque en fait de doubler pour passer de 13.000 à 26.000 personnes. Le cahier des charges pour la sous-traitance suffira-t-il dès lors encore?

"Des agences telles que le VDAB ou De Lijn peuvent certes venir s'ajouter, mais cette dynamique peut fonctionner dans les deux sens", ajoute encore Van Bael. "Des entités peuvent en effet également sortir du contrat. Nous ne savons donc pas encore dans quelle direction nous allons réellement évoluer."

Nos partenaires