Easynet cible aussi les services gérés

30/04/07 à 00:00 - Mise à jour à 29/04/07 à 23:59

Source: Datanews

Si la moitié de ses revenus sont encore générés par les services d'accès purs, Easynet Belgique entend se profiler davantage comme fournisseur IP VPN paneuropéen et proposer des services gérés.

Avec de nouveaux clients comme le fabricant de vêtements pour homme Scabal, le spécialiste du nettoyage Temco Europe et la société de recyclage Galloo, Easynet Belgique promeut ses services de données IP VPN pour les entreprises disposant de sièges multiples en Europe. "Il s'agit typiquement de sociétés de plus de 250 collaborateurs. Il semble que 40% d'entre elles disposent aussi d'un siège aux Pays-Bas", explique Dirk Peeters, depuis janvier directeur général dEasynet Belgique.Easynet dispose d'un réseau pan-européen et table sur des économies d'échelle grâce au rachat début 2006 du groupe britannique BskyB. Ce faisant, elle peut bénéficier de prix intéressants pour l'achat d'équipements, comme le réseau MPLS de Cisco, les DSLAM à haut débit de Lucent, ou les commutateurs Nortel. Aux Pays-Bas, elle propose déjà de la voix sur IP sur son réseau, et la Belgique devrait suivre cette année encore. "Nous misons énormément sur les réseaux IP VPN, contrairement par ex. à Telenet qui propose un portefeuille très large et perd donc sa focalisation, poursuit Peeters qui a longtemps travaillé chez KPN, Scarlet et Telenet Solutions. Nous nous positionnons entre BT, Verizon et Vanco."ProximitéMais la société est consciente qu'elle devra continuer à évoluer vers les services gérés. "Nous devrons certainement emprunter cette voie, mais la question est de savoir jusqu'où aller. Si une décision est prise, elle s'appliquera certainement au niveau européen et pas local."Des reprises ne sont donc pas exclues. Pour l'instant, Easynet collabore avec des partenaires tels que Savaco en Belgique et Silicomp Benelux. Avec un chiffre d'affaires d'environ 11,7 millions EUR, la société est consciente qu'elle reste de taille relativement modeste (65 collaborateurs en Belgique), mais mise sur la proximité de ses clients. "Comment de clients peuvent-ils s'adresser directement au 'country manager' de BT?" D'où la création d'un Customer Advisary Board qui sonde les attentes d'une vingtaine de clients et la manière d'améliorer le service offert. En juin, ce comité se réunira en Belgique. "Nous privilégions l'innovation et la croissance. Les réseaux sont en effet partout identiques. Le différentiateur se situe souvent dans les processus, le support opérationnel et la facturation", estime encore Peeters.

Nos partenaires