Eandis lance un projet pilote de 'compteurs intelligents'

19/02/09 à 10:20 - Mise à jour à 10:19

Source: Datanews

Ces quatre prochaines années, des indicateurs d'électricité et de gaz électroniques - autrement dit 'intelligents' - seront testés dans le détail par Eandis. A l'horizon 2019, tout un chacun devrait en posséder un.

Ces quatre prochaines années, des indicateurs d'électricité et de gaz électroniques - autrement dit 'intelligents' - seront testés dans le détail par Eandis. A l'horizon 2019, tout un chacun devrait en posséder un.

Ces compteurs intelligents, qui seront installés dans toutes les habitations, doivent pouvoir être lus à distance en temps réel. L'objectif final de l'introduction des compteurs intelligents est d'en arriver à un 'smart grid', un réseau énergétique électronique offrant donc une gestion plus efficace, ce qui sera d'autant plus utile qu'à présent, beaucoup de gens produisent eux-mêmes du courant (vert). Voilà qui explique pourquoi Eandis parle d'un réseau 'bidirectionnel' et davantage 'décentralisé'.

Eandis tient à l'oeil les projets à l'étranger, mais négocie aussi avec l'autre gestionnaire de réseau, Infrax, pour lancer un projet pilote en Flandre. Un budget de 135 millions d'euros est prévu à cette fin entre 2009 et 2012. Au cours des deux premières années, des tests techniques sur site sont prévus avec 4.000 compteurs. Ensuite, un projet pilote sera lancé avec 40.000 compteurs. "Si toutes les phases du projet donnent de bons résultats, le déploiement des compteurs en clientèle pourra démarrer en 2014", déclare Luc De Bruycker, directeur général d'Eandis. D'ici 2019, chaque habitation devrait être équipée de ce type de compteur intelligent.

L'introduction des compteurs intelligents en Flandre - 2,5 millions de compteurs d'électricité et 1,5 million de compteurs de gaz - est budgétisée à 1,3 milliard d'euros. Pour lire leurs indications, Eandis nécessitera son propre réseau mobile. "Nous pourrons alors en effet nous permettre, tout comme Proximus la semaine dernière, d'être immobilisés pendant quelques heures", ajoute De Bruycker.

La question importante que suscite ce projet est aussi de savoir qui sera responsable de la gestion des données fournies par ces compteurs intelligents et donc qui visionnera les profils des usagers des réseaux. Eandis argumente que les actuels gestionnaires de ceux-ci, dont elle-même, sont les mieux placés. "La gestion des données est essentielle pour la commande des réseaux", explique De Bruycker. "Nous sommes en outre indépendants des acteurs du marché et pourrons donc utiliser les données au mieux des usagers."

Nos partenaires