Duco Sickinghe élu Manager de l'Année 2011

12/01/12 à 12:28 - Mise à jour à 12:28

Source: Datanews

Les lecteurs de notre revue soeur Trends-Tendances et le Jury ont choisi Duco Sickinghe comme Manager de l'Année 2011. Le CEO de 53 ans de Telenet succède à Michel Moortgat et devient le 27ème Manager de l'Année.

Duco Sickinghe élu Manager de l'Année 2011

Les lecteurs de notre revue soeur Trends-Tendances et le Jury ont choisi Duco Sickinghe comme Manager de l'Année 2011. Le CEO de 53 ans de Telenet succède à Michel Moortgat et devient le 27ème Manager de l'Année.

"La constance du candidat a cette fois encore primé. Cela fait en effet 10 ans que Duco Sickinghe est à la tête de Telenet. Ce furent 10 années d'innovation et de croissance", a déclaré le président du Jury, Luc Vandewalle, pour motiver le choix de Duco Sickinghe.

Ce Néerlandais a été au cours des années écoulées nominé cinq fois déjà au titre de Manager de l'Année et peut à présent enfin recevoir le trophée. "En tant que Néerlandais, j'estime que c'est un honneur hors du commun que de me voir attribuer ce prix. Lorsque je suis arrivé il y a dix ans en Belgique 'pour faire du câble', tout le monde dans le secteur professionnel a éprouvé de la compassion à mon égard: 'Aujourd'hui, la carrière de Duco est bien finie'. Et le projet impliquait en effet pas mal de risques. Mais une fois à bord, je n'ai jamais douté", déclare Duco Sickinghe, qui considère cette distinction surtout comme un couronnement du succès enregistré par Telenet ces dernières années. "2011 fut une année charnière au cours de laquelle Telenet est sortie des sentiers battus. Nous avons acheté des fréquences GSM et des droits sur le sport. 2011 a été l'année durant laquelle nous avons posé le fondement de notre future croissance", ajoute Duco Sickinghe.

En 2002, Telenet était encore au bord de la rupture. "Mais le côté positif de Telenet, c'était que son business plan reposait sur la téléphonie et a été rendu possible par internet. Sans le haut débit, nous n'y serions jamais arrivés", poursuit Duco Sickinghe, qui relativise son propre rôle: "J'ai simplement rendu possible ce qui était écrit dans les astres. Nous étions convaincus de l'arrivée du marché du haut débit et nous avons veillé à disposer de fonds pour y investir."

Dans sa fonction de manager, Duco Sickinghe motive son équipe par la recherche sans relâche de la perfection: "En tant que CEO, je n'éprouve qu'une seule véritable crainte: qu'il y ait des avis que je n'entende pas, que je ne perçoive pas. Et donc que je n'intègre pas à ma stratégie. C'est le pire qui puisse arriver à un CEO." Le CEO se trouvant depuis le plus longtemps à la tête d'une entreprise du Bel-20 ne pense pas encore à la retraite: "L'on sait qu'en vieillissant, le corps humain perd de sa souplesse. Mais l'on voit par ailleurs aussi actuellement des directeurs de soixante ans et plus. Dans cette optique, je peux peut-être tenir le coup quelque temps encore. Mon père a été lui-même CEO pendant 20 ans. Dans ma famille, dix années, cela n'a rien d'impressionnant."

Nos partenaires