Du rififi chez Centric Belgique à propos de licenciements

26/06/07 à 00:00 - Mise à jour à 25/06/07 à 23:59

Source: Datanews

Hier, 9 personnes ont été licenciées dans l'entreprise de services IT Centric. Les syndicats y voient une manoeuvre préparatoire à une réorganisation nettement plus importante. Gerard Sanderink, le directeur général de Centric, réagit de manière très ferme.

Les syndicats belges représentés chez Centric montent sur leurs grands chevaux. Hier (lundi), 9 personnes ont été remerciées par l'entreprise de services IT. "Ces 9 licenciements s'ajoutent aux 7 précédents", déclare-t-on dans le milieu syndical. "Nous soupçonnons la direction de licencier du personnel de temps à autre, afin que ces départs demeurent sous la limite imposée par la loi Renault (10 pour cent du personnel licenciés en 2 mois). Nous nous posons aussi des questions à propos de la façon dont le travail sera organisé après tous ces licenciements."Pour connaître le point de vue de l'entreprise, nous avons demandé l'avis du directeur général de Centric, le Néerlandais Gerard Sanderink. Ce dernier a réagi de manière très résolue: "Je ne sais pas comment cela se passe en Belgique, mais aux Pays-Bas, c'est la direction qui détermine la composition du personnel, et ce dernier n'a pas à juger. Nous avons dénombré le nombre de personnes dans les différents départements et en avons conclu qu'il y en avait trop. Nous avons rectifié le tir, et le problème est à présent résolu."Les syndicats invitent le personnel de Centric à arrêter le travail aujourd'hui entre 14 et 16H pour participer à une réunion sur le parking des bâtiments de Centric MIS à Zaventem.

Nos partenaires