Du besoin urgent d'une Europe numérique

05/05/10 à 12:19 - Mise à jour à 12:19

Source: Datanews

"Il existe un urgent besoin d'une Europe numérique", estime le groupe de lobbying DigitalEurope.

Du besoin urgent d'une Europe numérique

"Il existe un urgent besoin d'une Europe numérique", estime le groupe de lobbying DigitalEurope. Et de donner ainsi déjà une solide bourrade à la Commission européenne qui doit élaborer l'Agenda Numérique le 18 mai.

"A peine 7 pour cent de l'e-commerce dépasse les frontières nationales. Chaque pays applique encore ses propres règles. Il y a le besoin urgent d'une Europe numérique." Voilà ce qu'a expliqué Erkki Ormala, président de Digital Europe à Bruxelles lors de la présentation de l'ouvrage 'A Transformational Agenda for the Digital Age'. Le groupe de lobbying regroupe les principaux fournisseurs ICT tels IBM, Intel, Apple, Nokia, Alcatel-Lucent, Cisco et Siemens.

"40 pour cent de la croissance de la productivité européenne émane de l'impact de l'ICT sur le marché des entreprises. Il est possible de faire mieux encore, si l'on s'occupe davantage des possibilités offertes par l'ICT", déclare Bridget Cosgrave, directrice générale de DigitalEurope. Gerard De Graaf, responsable du secrétariat général de la Commission européenne, indique pour sa part qu'il y a clairement un 'sense of urgency', mais se demande si l'Europe en est bien consciente: "L'importance du haut débit est encore et toujours sous-estimée."

Anthony Whelan, chef de cabinet de la commissaire Neelie Kroes, confirme que sortira le 18 mai le document concernant le 'Digital Agenda' dans le cadre de la vision 'EU 2020'. "Mais qui va soutenir cet agenda d'ici trois, six ou neuf mois? Nous devons mobiliser les gens. Il n'est pas ici question de technologies, mais de personnes", dit Whelan.

La Commission craint une nouvelle débâcle, après que les normes de Lisbonne 2010 n'aient pas été entièrement atteintes. DigitalEurope présente dans son plan un éventail de 'quick wins', entre autres dans le secteur public et celui de la santé. Il faut davantage d'argent pour la recherche et le développement et il convient de s'occuper des formations ICT chez les jeunes. "Le secteur ICT fournira en effet plus de 300.000 nouveaux emplois dans les cinq années à venir", ajoute encore Bridget Cosgrave.

Le rapport se trouve sur www.digitaleurope.org/index.php?id=1178

Nos partenaires